Vous recherchez une actualité
Actualités

ACCÈS à l'EAU: Va-t-on couper le robinet à 28 pays en voie de développement?

Actualité publiée il y a 7 années 7 mois 4 jours
ONU-OMS

L’eau courante, cette ressource indispensable y compris sur le plan sanitaire pourrait venir à manquer très prochainement dans 28 pays en voie de développement, alerte le rapport Glass 2012 de l’ONU «Analyse et évaluation mondiale sur l’assainissement et l’eau potable » (GLAAS), publié le 12 avril par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Car si des progrès significatifs ont été réalisés dans le monde entier, en particulier grâce au programme WASH, la détérioration des services menace dans de nombreux pays, par manque de ressources pour l’entretien courant des réseaux.

Entre 1990 et 2010, plus de 2 milliards de personnes « se sont vues enfin raccordées » à des points d'eau et 1,8 milliard ont bénéficié d'amélioration des installations d'assainissement. Ces 20 dernières années ont été marquées par engagement durable, des ressources suffisantes investies sur cet accès indispensable et des méthodes efficaces de mise en œuvre. Le dernier bilan de l'UNICEF-OMS (mars 2012) estime que 63% de la population mondiale a accès à un meilleur assainissement (carte ci-contre), et que 89% de la population mondiale à désormais accès à l'eau potable. Globalement, 63% et 77% des pays mèneraient une politique (respectivement) de l'assainissement et de l'accès à l'eau potable et la tendance 2009-2011 montre une amélioration: 14 nouveaux pays ces « dernières années, principalement en Afrique, auraient adopté de telles politiques. En dépit de ces efforts, l'hygiène reste à la traîne des nouvelles installations : Ainsi, seuls 19 pays sur les 74 couverts par le rapport ont défini des objectifs de promotion de l'hygiène. A noter également, 4 pays « équipés » n'ont pas, à ce jour, de processus d'examen de l'efficacité de l'assainissement ou de la qualité de l'eau potable. Bref, d'immenses chantiers restent à mener.


Une sous-évaluation des investissements nécessaires : Au-delà, cette édition du rapport « UN-Water Global Analysis and Assessment of Sanitation and Drinking-Water » montre que dans de nombreux pays, les politiques et les programmes ont sous-évalué les ressources financières nécessaires et les ressources humaines indispensables pour maintenir les infrastructures existantes et poursuivre le plan d'élargissement à l'accès aux services d'assainissement, d'alimentation en eau potable.

A ce jour, 780 millions de personnes n'auraient toujours pas accès à l'eau, et seraient de plus en plus difficiles à atteindre avec de nouveaux réseaux. 2,5 milliard de personnes n'ont pas accès à une l'assainissement. Selon l'ONU, il existe donc un risque sérieux de dérapage sur l'objectif et de retour en arrière sur les avancées réalisées. Le rapport présente le détail des disparités entre régions, mais aussi les mesures immédiates réalisables pour poursuivre l'extension de l'approvisionnement.

L'OMS rappelle la date butoir de 2015 des Objectifs pour le développement du millénaire (OMD) en publiant intentionnellement ce rapport en amont de la prochaine Conférence de l'ONU sur le développement durable à Rio. Selon le rapport, de nombreuses régions ne sont toujours pas desservies, les disparités restent importantes et le suivi qualitatif des résultats obtenus avec les nouvelles installations, la qualité de l'eau par exemple, reste inexistant. Un tiers des pays indiquent que les ressources couvrent moins de 80% des coûts d'exploitation pour les services publics urbains. Le rapport recommande enfin que des ressources supplémentaires et mieux ciblées soient allouées, notamment pour assurer les opérations d'entretien de routine des systèmes et services existants.

Autres actualités sur le même thème