Vous recherchez une actualité
Actualités

ALLAITEMENT MATERNEL exclusif : Une histoire de couple mère-enfant

Actualité publiée il y a 10 années 10 mois 2 semaines
British Medical Journal

Si l’allaitement maternel exclusif pendant 6 mois est recommandé par l’OMS, il reste une question controversée en nutrition infantile. Des chercheurs britanniques de l’University College London Institute, reviennent sur ces recommandations et se demandent si le moment de leur réévaluation n’est pas arrivé. Car l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) conclut, dans une récente évaluation, que pour les nourrissons, des aliments complémentaires peuvent être introduits dans l’alimentation du Petit enfant, en toute sécurité entre quatre et six mois. Une réflexion publiée dans l’édition du 13 janvier du British Medical Journal qui suggère que l'allaitement maternel exclusif reste avant tout à adapter à chaque couple mère-enfant.

En 2001, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande que les nourrissons soient exclusivement nourris au sein pendant six mois. De nombreux pays occidentaux, dont environ 65% des états européens ainsi que les États-Unis, ont choisi de ne pas suivre cette recommandation pleinement, mais de l'adapter. En 2003, le ministre de la Santé britannique annonce que des preuves substantielles indiquent que la nutrition précoce a des conséquences profondes pour la santé à long terme de l'enfant, pour la programmation de sa fonction cognitive, l'obésité, le risque de maladies cardio-vasculaires, le cancer, et l'atopie. Il s'agit aujourd'hui pour les chercheurs de réexaminer les dernières données et dont les conclusions d'une évaluation d'experts récente de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) qui conclue, que pour les nourrissons, des aliments complémentaires peuvent être introduits dans l'alimentation du Petit enfant, en toute sécurité entre quatre et six mois.


Pourquoi ces recommandations de l'OMS : En synthèse, l'allaitement maternel exclusif pendant six mois, comparativement à l'allaitement maternel durant trois à quatre mois, a été associé à:

· L'absence de déficit de croissance apparent,

· l'absence de développement d'allergies,

· l'absence ou la réduction de l'anémie dans les pays les plus pauvres,

· un retour plus tardif des règles et une perte plus rapide de poids après l'accouchement pour la mère,

· une réduction de la mortalité liée aux infections.

Ce principe de l'allaitement maternel exclusif pendant six mois est plus facilement défendable dans les pays pauvres, analysent les chercheurs. Au Royaume-Uni, une enquête réalisée en 2005 sur l'alimentation du nourrisson montre que moins d'1% des parents suivent la recommandation d'allaiter pendant six mois. Des données scientifiques montrent le lien entre troubles du comportement et retard dans l'introduction de l'alimentation « solide ». Des études successives depuis les années 1970 montrent en effet que les nourrissons reçoivent des aliments solides à l'âge d'environ 4 mois, dans les pays riches.

Un mode d'alimentation spécifique à chaque couple mère-enfant ? Pour les chercheurs, du point de vue biologique, le moment où le lait maternel cesse d'être une source appropriée d'alimentation unique ne devrait pas être fixe, mais varier selon la taille de l'enfant, son activité, son taux de croissance, et le sexe, ainsi qu'en fonction de la qualité et du volume des approvisionnements en lait maternel. La communication de la faim par l'Enfant est un mécanisme évolué qui devrait individualiser le moment du sevrage pour chaque couple mère-enfant.

Introduction d'aliments solides et risque de surpoids ? Une approche plus prudente, fondée sur des données suggérant que l'introduction d'aliments solides avant 3-4 mois peut être associée à un risque plus élevé de surpoids, d'asthme, d'allergies, de la maladie cœliaque et du diabète de type 1 chez les nourrissons.

L'EFSA, récemment, conclut que pour les enfants européens, des aliments complémentaires peuvent être introduits en toute sécurité entre 4 et 6 mois et que 6 mois d'allaitement maternel exclusif peuvent ne pas toujours fournir l'alimentation suffisante pour une croissance et un développement optimal. Cette orientation est partagée, tout récemment aussi, par le British Dietetic Association Group


Source :
BMJ 2011; 342:c5955 doi: 10.1136/bmj.c5955 (Published 13 January 2011) Six months of exclusive breast feeding: how good is the evidence? , mise en ligne Claire Tancrède, réactualisé le 18 janvier 2011

Accéder aux dernières actualités sur l'Allaitement, à l'Espace Petite Enfance

Accéder au dossier Allaitement- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier