Actualités

ALLI®: 5% de poids en moins et 8 risques en plus

Actualité publiée il y a 11 années 2 mois 2 semaines
Sécurité sanitaire

Cette nouvelle étude publiée début avril faisant état d’un risque possible de lésions rénales avec l’orlistat à 120 mg, rappelle les risques, parfois liés au mésusage des médicaments de gestion du surpoids. Un seul principe actif a été autorisé pour la perte de poids chez les adultes en surpoids, c’est l’orlistat, le principe d’Alli® dosé à 60 mg. Recommandé uniquement chez les adultes à IMC supérieur à 28 et pour une durée de traitement maximale de 6 mois, Alli® a vu sa notice réactualisée et la liste des effets indésirables possibles s’allonge.

Xenical® (orlistat 120 mg) a été approuvé par la FDA en 1999 pour la gestion de l'obésité en association avec un régime alimentaire, et contre le risque de reprise de poids après une perte de poids. En 2007, Alli® (orlistat 60mg) a été approuvé pour une utilisation en vente libre pour la perte de poids chez les adultes en surpoids, âgés de 18 ans associé à un régime modérément hypocalorique et pauvre en graisses et pour une durée maximale de traitement de 6 mois. Actuellement, l'orlistat est autorisé dans environ 100 pays. En Janvier 2009, une version sans prescription de l'orlistat a été autorisée sur le marché de l'UE. Il s'agit d'Alli®(orlistat 60 mg), en vente dans les pharmacies françaises depuis mai 2009. Dans deux essais conduits avec Alli 60 mg, il a été observé que 46,7 % des patients en surpoids (IMC≥28) ont perdu 5% de leur poids initial au bout de 6 mois de traitement contre 26,4 % dans le groupe placebo (régime seul).Les utilisateurs d'Alli® sont essentiellement des utilisatrices (81%) âgées en moyenne de 43,7 ans.


1. Le risque de mésusage: L'absence de prescription médicale expose à un risque de mésusage par des groupes de populations pour lesquelles Alli® n'est pas indiqué comme les patients âgés de moins de 18 ans ou dont l'IMC est inférieur à 28 ou encore qui présentent des troubles alimentaires. Fin 2009, l'Afssaps publie les résultats d'une étude d'utilisation en France menée par le laboratoire fabricant GSK, faisant état d'un taux de mésusage d'Alli® de 17%, lié au non respect de l'indication (IMC<28 kg/m²) ou à l'existence de contre-indications.

2. Le risques d'ordre digestif: Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés sont des flatulences (émission de gaz), avec ou sans taches huileuses, un besoin impérieux d'aller à la selle, des selles molles, grasses ou huileuses.

3. Le risque d'anxiété: Ces effets d'ordre digestif peuvent induire une anxiété chez certains patients et ont conduit à 3,2 % d'arrêts de traitement.

4. L'abandon des principes les plus simples d'alimentation et d'hygiène de vie tels que rééquilibrage de la composition des repas, pratique régulière d'une activité physique peut être le réflexe de certains utilisateurs désireux de penser qu'une pilule par jour va suffire à éliminer la masse grasse superflue.

5. L'efficacité des contraceptifs oraux peut se trouver réduite, en cas de diarrhée sévère avec Alli® : Alli® diminuerait ou neutraliserait l'activité de la pilule contraceptive, œstro-progestative ou progestative.Cet effet neutralisant serait dû à l'activité du principe actif (l'orlistat, donc) au niveau de l'intestin grêle. Dans ce cas, l'Afssaps recommande l'utilisation d'une méthode de contraception complémentaire, afin de prévenir l'échec possible de la contraception orale.

6. Le risque de lésions hépatiques: (Mai 2010)- La FDA a identifié et examiné 12 cas de lésions hépatiques graves signalés chez des patients ayant pris du Xenical® et 1 cas rapporté avec l'utilisation d'Alli. Dans certains de ces cas, la FDA précise que d'autres facteurs ou médicaments ont pu contribuer à l'élaboration de ces lésions hépatiques graves. La relation de cause à effet Orlistat- lésions hépatiques n'a pas été établie, mais ces données ont motivé une révision des norices des médicaments. Les symptômes d'alerte? Démangeaisons, jaunissement des yeux ou de la peau, urines foncées, perte d'appétit, ou selles pâles.

7. Des contre-indications des cas d'hémorragie rectale modérée.

8. Le risque possible de lésions rénales durant l'année qui suit la fin de la prescription du médicament selon les dernières données publiées*. Sur un échantillon de 953 patients prenant de l'orlistat à 120 mg, 5 cas de lésion rénale aiguë dans les 12 mois suivant le début du traitement et 18 cas dans les 12 mois qui ont suivi la fin de la prescription ont été constatés.

En France Alli® fait partie des médicaments à surveillance renforcée de l'Afssaps pour risque de mésusage, risque de troubles pancréatiques et signal d'atteintes hépatiques.

Sources: *Archives of Internal Medicine 2011;171(7):703-704. doi:10.1001/archinternmed.2011.103 “Orlistat and Acute Kidney Injury: An Analysis of 953 Patients”, FDA “Early Communication about an Ongoing Safety Review Orlistat (marketed as Alli and Xenical)”, Afssaps “Plan de gestion de risque de la spécialité pharmaceutique Alli 60 mg

Accéder à l'Espace Nutrition-obésité