Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER: La protéine qui prédit la vitesse de progression de la maladie

Actualité publiée il y a 7 années 7 mois 2 semaines
Neurology
La protéine en question, présente à niveau élevé dans le liquide céphalo-rachidien annonce un déclin très rapide des capacités cognitives

Il s’agit d’une protéine, qui, présente à niveau élevé dans le liquide céphalo-rachidien annonce un déclin très rapide des capacités cognitives, une fois le diagnostic de la maladie posé. VILIP-1, c’est le nom de ce nouveau marqueur prédicteur d’une maladie d'Alzheimer à progression rapide, identifié par ces chercheurs de la Washington University School of Medicine à St. Louis. Ces résultats, publiés dans l’édition du 6 mars de la revue Neurology, suggèrent que VILIP-1 pourrait être un meilleur prédicteur de la progression de la maladie que les autres marqueurs déjà identifiés.

 

L'étude a identifié chez 60 patients atteints de la maladie d'Alzheimer précoce, que des niveaux plus élevés de la protéine visinine-like protéine 1 (VILIP-1), dans le liquide céphalo-rachidien, sont associés à un déclin mental plus rapide dans les années qui suivent. Les scientifiques devront encore confirmer ces résultats par de plus larges études, mais VILIP-1 est déjà considéré comme un bon indicateur de l'importance des dommages aux cellules du cerveau liés à la maladie.

L'auteur principal de l'étude, Rawan Tarawneh, professeur adjoint de neurologie à l'Université de Jordanie explique l'intérêt de cette découverte, non seulement pour prévoir l'évolution de la maladie mais aussi pour évaluer l'efficacité de candidats médicaments. Les scientifiques suggèrent que la protéine VILIP-1 sert de capteur du calcium dans les cellules du cerveau et serait libérée dans le liquide céphalorachidien au fur et à mesure que les cellules sont atteintes.

 

 

Niveaux élevés de VILIP-1, révélateurs de troubles cognitifs : Dans une précédente étude, la même équipe avait déjà montré que des sujets sains présentant des niveaux élevés de VILIP-1 étaient plus susceptibles de développer des troubles cognitifs et la maladie d'Alzheimer dans les 2 à 3 années qui suivent. Ici, après avoir mesuré les niveaux de protéine VILIP-1 dans le liquide rachidien des patients, les chercheurs ont évalué leurs capacités mentales avec une série de tests, puis les ont répétés ensuite chaque année. «Les niveaux les plus élevés de VILIP-1 sont associés aux déclins les plus rapides », confirme le Dr Rawan Tarawneh. «Chez les patients présentant des symptômes précoces de la maladie d'Alzheimer, VILIP-1 semble être a minima un aussi bon indicateur pronostique que les autres marqueurs, déjà connus, utilisés dans l'étude». Ces deux indicateurs complémentaires étant les niveaux de protéines bêta-amyloïde et tau.

 

Alors que ces protéines reflètent principalement la formation des plaques dans le cerveau, VILIP-1 révèle l'ampleur des dommages aux cellules du cerveau causés par la maladie d'Alzheimer.

Autres actualités sur le même thème