Vous recherchez une actualité
Actualités

APNÉE: La traiter peut gommer le risque de diabète

Actualité publiée il y a 4 années 6 mois 2 semaines
American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine

Premier rappel, près des deux tiers des patients diabétiques de type 2 souffrent d'apnée du sommeil. Second enseignement, traiter l'apnée du sommeil améliore les niveaux de glycémie. Cette étude de l’Université de Chicago va plus loin. Elle recommande le recours, durant la nuit, au traitement par ventilation en pression positive continue pour traiter l'apnée, aux personnes atteintes de pré-diabète, afin d’améliorer leur glycémie et réduire ainsi le risque de progression vers le diabète.

L'apnée -ou syndrome d'apnées du sommeil (SAOS)-a déjà été associée, au-delà de la somnolence dirune, à plusieurs types de maladies cardiovasculaires et métaboliques, dont l'AVC, aux troubles cognitifs, et à l'aggravation de la fatigue dans la sclérose en plaques,. Environ 57 millions d'Américains ont un pré-diabète, rappellent les auteurs, c'est-à-dire des niveaux de sucre dans le sang élevés, pas suffisamment pour poser un diagnostic de diabète mais suffisamment pour présenter un risque très accru de diabète. Un grand nombre de ces patients souffre aussi d'apnée du sommeil généralement non traitée. L'étude confirme que la prendre en charge, avec le traitement standard de pression positive continue (CPAP), pendant la nuit, réduit le risque de progression vers le diabète.


L'étude a été menée sur 39 volontaires d'âge moyen, en surpoids ou obèses atteints de pré-diabète et d'apnée du sommeil. 26 ont été assignés à 2 semaines de traitement CPAP, 13 ont reçu un placebo 30 minutes avant l'heure du coucher. Leur sommeil a été surveillé en laboratoire et, avant et après chaque période de traitement, le métabolisme du glucose a été évalué par des tests de tolérance au glucose par voie orale et par voie intraveineuse, les niveaux d'hormone du stress et la pression artérielle ont été relevés. Les participants étaient autorisés à mener leurs activités quotidiennes normalement durant la journée.

L'étude montre, à 2 semaines, dans le groupe « CPAP » vs placebo,

· un contrôle de la glycémie significativement amélioré,

· une moindre résistance à l''insuline

· des niveaux réduits de 27% d'hormone du stress,

· une pression artérielle inférieure.

La condition est une bonne observance de la ventilation en pression positive continue, soit 8 heures en continu ou une nuit complète –telle que surveillée en laboratoire dans cette étude-, précise l'auteur principal de l'étude, le Dr Sushmita Pamidi, de l'Université McGill (Montréal). C'est bien cette difficulté qui nuit au recours et à l'observance de ce traitement, pourtant, il va permettre la réduction des risques cardio-métabolique. Explication : Les patients souffrant d'apnée du sommeil, un trouble fréquent chez les personnes en surpoids et obèses, vivent des épisodes répétés, durant la nuit, au cours desquels leurs voies aériennes supérieures se ferment, ce qui entraîne une perturbation des niveaux d'oxygène, une moindre capacité à réguler la glycémie, une progression vers le diabète et un risque accru de maladies cardiovasculaires, comme l'hypertension et l'AVC.

Un bon sommeil doit s'inscrire au nombre des facteurs de mode de vie recommandés pour prévenir le diabète (alimentation, exercice, sommeil). L'évaluation de l'apnée du sommeil doit donc être systématiquement envisagée chez les patients à risque élevé de diabète et de maladies cardiovasculaires, puisque son traitement peut réduire ces risques.

Source: American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine 21 Apr 2015 DOI: 10.1164/rccm.201408-1564OC Eight Hours of Nightly CPAP Treatment of Obstructive Sleep Apnea Improves Glucose Metabolism in Prediabetes: A Randomized Controlled Trial (Visuel Fotolia)

Plus d'études sur l'Apnée du sommeil

Lire aussi : L'APNÉE du sommeil liée au risque de diabète

RISQUE CARDIOMÉTABOLIQUE: Traiter l'apnée peut éviter le diabète -

Autres actualités sur le même thème