Vous recherchez une actualité
Actualités

Au moins, la nicotine protège contre la maladie de PARKINSON

Actualité publiée il y a 9 années 4 jours 3 heures
FASEB Journal

La nicotine protège de la maladie de Parkinson mais ce n'est pas une raison suffisante pour fumer. Cependant cette découverte de la façon dont la nicotine apporte cette protection pourrait conduire à de tout nouveaux traitements à un stade précoce de la maladie ou même avant qu’elle ait été diagnostiquée. Cette étude française, menée par une équipe de l'Institut du Cerveau et de la Moelle Épinière (Hôpital de la Salpêtrière – Paris) est publiée dans l’édition en ligne du 1er août du FASEB Journal.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Pour faire cette découverte, les scientifiques ont utilisé des souris génétiquement modifiées privées d'un récepteur de la nicotine spécifique (le récepteur nicotinique alpha-7) et des souris ayant un récepteur fonctionnel. En utilisant des tissus d'embryons de souris, les chercheurs ont cultivé ces tissus dans des conditions qui favorisent la perte progressive des neurones à dopamine, une caractéristique de la maladie de parkinson.


Les scientifiques ont découvert que la nicotine avait le potentiel de sauver les neurones dopaminergiques dans les cultures de souris normales, mais pas dans les cultures de souris privées de récepteurs de la nicotine. Ces résultats suggèrent qu'il peut être possible de développer de nouvelles thérapies pour la maladie de Parkinson ciblant les récepteurs de la nicotine et en particulier le récepteur nicotinique alpha-7.

"Mais si vous êtes fumeur, ne soyez pas trop excité", déclare le Dr. Gerald Weissmann, rédacteur en chef du FASEB Journal. «Même si fumer protège de la maladie de Parkinson, vous pourriez ne pas vivre assez longtemps pour développer la maladie parce que le tabagisme augmente considérablement le risque de cancers mortels et de maladies cardio-vasculaires."