Vous recherchez une actualité
Actualités

AUTISME et X FRAGILE: L'espoir du cercosporamide

Actualité publiée il y a 5 années 1 semaine 3 jours
Cell Reports

L’identification de cette voie dans le cerveau des patients atteints de X fragile pourrait révolutionner leur traitement. Car un antifongique naturel, le cercosporamide, actuellement testé contre le cancer, peut bloquer la voie chimique et améliorer la sociabilité. C’est ce que démontrent, dans les Cell Reports, ces chercheurs de l’Université d’Edimbourg, sur la souris modèle d’X fragile.

Le syndrome de l'X fragile, la cause la plus fréquente de déficience intellectuelle après la trisomie 21, est accompagné d'un ensemble complexe de symptômes neuropsychiatriques de gravité variable, dont l'anxiété, l'hyperactivité, des troubles de l'apprentissage et de la mémoire, un faible QI, des déficits sociaux et de la communication et des convulsions. C'est une maladie génétique rare, héréditaire qui touche 1 garçon sur 4.000 et une fille sur 6.000. Ce syndrome partage avec l'autisme certains comportements. On parle de comportement d'allure autistique. Enfin, on estime entre 15 et 25% la proportion de sujets à XFra dans la population autiste et vice et versa.


Les chercheurs de l'Université d'Édimbourg et de l'Université McGill ont d'abord identifié une molécule clé (eIF4E) responsable de la production en excès de protéines dans le cerveau des patients atteints de X fragile. eIF4E régule la production d'une enzyme appelée MMP-9, impliquée dans les connexions entre les synapses. Cet excès de protéines entraine donc des symptômes comportementaux tels que des difficultés d'apprentissage, de graves déficiences intellectuelles, des retards dans le développement du langage et des troubles de la communication sociale. Nahum Sonenberg, chercheur à McGill et coauteur de l'étude résume : « Une production excessive de MMP-9 perturbe la communication entre les cellules cérébrales, ce qui entraîne des modifications du comportement. »

Le composé cercosporamide, un antifongique naturel permet de réguler la voie (et donc l'activité de) eIF4E, de réduire les niveaux de MMP-9 et d'inverser les symptômes comportementaux chez la souris modèle de syndrome d'X fragile. Il se trouve que ce même composé est actuellement testé en tant que candidat pour le traitement du cancer du poumon et de la leucémie myéloïde aiguë.

Ces nouvelles données en font également un candidat prometteur pour le traitement ciblé de ces symptômes de l'X fragile et donc, des mêmes manifestations présentes avec les troubles du spectre autistique (TSA). Il restera, précisent les auteurs, à veiller aussi aux effets secondaires possibles.

Enfin, la recherche, avec l'identification de cette voie, apporte des données importantes sur les processus cérébraux qui sous-tendent les symptômes des patients atteints de syndrome du X fragile et d'autres déficiences intellectuelles.

Source: Cell Reports DOI:.org/10.1016/j.celrep.2014.10.064 Pharmacogenetic Inhibition of eIF4E-Dependent Mmp9 mRNA Translation Reverses Fragile X Syndrome-like Phenotypes

Plus d'études sur l'X fragile

Autres actualités sur le même thème