Vous recherchez une actualité
Actualités

AUTISME: Un composé du brocoli efficace contre les symptômes

Actualité publiée il y a 5 années 1 mois 5 jours
PNAS

Ce petit essai clinique mené au MassGeneral Hospital for Children (MGHfC) suggère qu’un composé chimique du brocoli, le sulforaphane, peut soulager les symptômes comportementaux classiques des adolescents atteints de troubles du spectre autistique (TSA). Ses résultats, présentés dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS) font état en effet d’améliorations significatives dans les 4 semaines et persistantes pendant la durée du traitement.

Le brocoli a été évoqué pour différents bénéfices pour la santé, par de nombreuses études, en raison de différents nutriments, tels que la glucoraphanine contre le cancer ou « sa » vitamine K contre la perte osseuse. Cet autre composé, le sulforaphane, présent également dans le chou-fleur, a déjà été cité pour sa capacité protectrice contre la BPCO, l'arthrose et aujourd'hui certains symptômes du TSA.


Les scientifiques de l'université Johns Hopkins ont mené cette étude auprès de 40 adolescents âgés de 13 à 27 ans, atteints d'autisme modéré à sévère. Ils constatent que la majorité des participants qui ont reçu une dose quotidienne de sulforaphane, vs placebo, présentent des améliorations substantielles dans leurs interactions sociales et leur communication verbale ainsi qu'une diminution des comportements répétitifs.

Un premier traitement capable de réduire les symptômes de l'autisme ? Le Dr Paul Talalay, professeur de pharmacologie et de sciences moléculaires, qui étudie ces composés naturels des végétaux depuis plus de 25 ans, évoque déjà des preuves préliminaires pour le premier traitement capable de réduire les symptômes de l'autisme en corrigeant certaines des anomalies biochimiques et moléculaires sous-jacentes à ce trouble. L'équipe rappelle que beaucoup de ces troubles cellulaires ont trait à l'efficacité de la production d'énergie dans les cellules et que les patients atteints de TSA présentent souvent des niveaux élevés de stress oxydatif et une accumulation de déchets liés à la consommation cellulaire d'oxygène, pouvant entrainer l'inflammation et des dommages à l'ADN.

Sulforaphane vs dommages cellulaires : En 1992, la même équipe avait déjà montré que le sulforaphane a une certaine capacité à renforcer les défenses naturelles de l'organisme contre le stress oxydatif, l'inflammation et des dommages à l'ADN. Ce composé chimique avait également démontré sa capacité à améliorer la réponse de l'organisme et la protection des cellules face à un choc de température (dont la fièvre). Alors que de nombreux parents déclarent que le comportement de leur enfant autiste s'améliore sensiblement en cas de fièvre et que le sulforaphane contribue à protéger l'organisme dans cette situation, les chercheurs se sont penchés sur le mécanisme d'action du sulforaphane et ses éventuels effets sur l'autisme.

Des améliorations significatives mais sur la durée du traitement : Au début de l'étude, les jeunes patients ont subi plusieurs évaluations portant sur leurs capacités sensorielles, à s'exprimer oralement et à communiquer avec les autres, sur leurs interactions sociales et autres comportements pouvant être associés à l'autisme.

26 participants ont reçu selon leur poids, 9 à 27 mg de sulforaphane quotidiennement, 14 un placebo. De nouvelles évaluations comportementales ont été répétées à 4, 10 et 18 semaines, durant la poursuite du traitement. Une évaluation finale a été enfin réalisée 4 semaines après la fin du traitement. Les conclusions sont positives :

  • Le groupe « sulforaphane » présente des améliorations significatives dès la 4è semaine qui se poursuivent tout au long du traitement.
  • Après 18 semaines de traitement, des améliorations évaluées par les différentes échelles, sont constatées dont notamment, une moindre fréquence des épisodes d'irritabilité, une réduction de la léthargie, des mouvements répétitifs, de l'hyperactivité, une communication verbale, motivation et un comportement global améliorés.

Les chercheurs précisent néanmoins que les scores des jeunes patients ont tendance à revenir vers leurs valeurs d'origine quelques semaines plus tard, après l'arrêt du traitement. Le sulforaphane apporterait ainsi une aider temporaire aux cellules…

Mais même temporaires, ces résultats restent jugés très positifs, en particulier par les parents, qui confirment une « nette amélioration des symptômes ». Enfin, les auteurs précisent que les concentrations de précurseurs de sulforaphane sont très variables selon les différentes variétés de brocoli et qu'il serait très difficile d'atteindre les niveaux de sulforaphane utilisé dans l'étude par simple ingestion de ces légumes.

Cependant le résultat et la cible sont bien là.

Source: PNAS October 13, 2014 doi: 10.1073/pnas.1416940111 Sulforaphane treatment of autism spectrum disorder (ASD)

Pour en savoir plus sur l'Autisme

Accéder au Dossier Vaincre l'autisme (1/5) de Santé log -Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème