Vous recherchez une actualité
Actualités

Avec l'âge, le capital DENTAIRE, c'est le capital Santé

Actualité publiée il y a 10 années 1 semaine 1 jour
ADF-UFSBD

Nos dents vieillissent aussi, mais peuvent aussi bien-vieillir. Le secret de ce bien-vieillir c’est consulter son chirurgien-dentiste au moins une fois par an. Surveillance, détartrage régulier, hygiène bucco-dentaire et nutrition équilibrée sont les principes d’une sphère bucco-dentaire à l’épreuve du temps. C’est l’une des thématiques du Congrès de l'Association dentaire française (ADF) mise en avant par cette enquête d’Opinion Way qui révèle qu'un tiers des personnes âgées de 40 ans et plus n'ont pourtant pas consulté de chirurgien-dentiste au cours des 12 derniers mois.

Chez le patient âgé, le nombre de dents « opérationnelles » pour la mastication (ou cuspidées) et, a contrario, la présence de sites douloureux (mobilité dentaire, caries, hypersensibilités) a des implications importante sur l'état général du patient. Le rôle de surveillance et de prévention des chirurgiens-dentistes est donc primordial pour préserver non seulement le capital dentaire mais tout simplement le capital santé des plus âgés. Une surveillance qui se doit d'être régulière et continue, à tous les âges de la vie.


Que se passe-t-il avec l'âge ? L'état bucco-dentaire et de la fonction manducatrice peuvent se dégrader chez le patient âgé. Alors les atteintes bucco-dentaires perturbent la fonction de nutrition, en raison de la douleur et de l'inconfort, de la fragilisation des structures buccales et de la perte du coefficient masticatoire.

La sphère buccale au cœur de la nutrition : Ses fonctions sensorielles et mécaniques impactent la qualité de la nutrition, la bonne fonction digestive et le plaisir de s'alimenter. Ainsi l'altération de l'état bucco-dentaire de la personne âgée peut entraîner d'importantes perturbations somatiques, psychologiques et relationnelles. C'est la spirale de la dénutrition (visuel ci-contre): Une sphère buccale endommagée entraîne souvent un déséquilibre nutritionnel voire un état de dénutrition qui dégradent encore à leur tour la santé bucco-dentaire.

La dentition, c'est non seulement un facteur de capacité à se nourrir, mais aussi un facteur de lien social.

Préserver son capital dentaire, c'est préserver son capital santé : L'alimentation, l'hygiène bucco-dentaire et des soins réguliers permettent de préserver son capital dentaire. C'est aussi faire prendre en charge les pathologies de la sphère buccale liées à l'âge, comme l'hyposialie ou « sécheresse buccale » qui entraîne des lésions douloureuses et invalidantes qui rendent le port des prothèses si insupportables que l'alimentation, de fait, devient de plus en plus simplifiée : il existe des substituts salivaires qui peuvent aider les patients à manger (pastilles, gels, sprays oraux ou réservoirs dans les appareils amovibles). Les lésions carieuses, elles- même liées à hyposialie deviennent plus fréquentes.

60 ans et toutes ses dents : L'UFSBD rappelle ainsi que chez le patient âgé, l'objectif de la prise en charge odontologique est bien de maintenir un appareil manducateur fonctionnel qui favorise une alimentation équilibrée, dépister précocement les signes annonciateurs de malnutrition et de dénutrition. L'ADF préconise un bilan bucco-dentaire systématique à 60 ou 65 ans.

Autres actualités sur le même thème