Vous recherchez une actualité
Actualités

BIOLOGIE CELLULAIRE: Les cytosquelettes se serrent aussi la main

Actualité publiée il y a 4 années 3 mois 2 semaines
Cell Reports

Cette recherche de l’Université d'Helsinki révèle comment les systèmes de cytosquellettes –qui apportent aux cellules leurs propriétés mécaniques- vont interagir entre eux. Ces travaux, présentés dans la revue Cell Reports, résument cette interaction à une métaphore, une poignée de mains cellulaires, dûment illustrée par les auteurs.


Les cellules animales comportent 3 types d'éléments qui viennent composer leur cytosquelette: des filaments d'actine, des microtubules et des filaments intermédiaires. Les cytosquelettes sont des structures très dynamiques, capables de réorganisation rapide dans les cellules et qui peuvent contribuer ainsi à de nombreux processus cellulaires comme la morphogenèse, la motilité, le transport intracellulaire et la division cellulaire. Les anomalies structurelles cytosquelettiques peuvent entraîner différentes maladies, notamment le cancer et les troubles neurologiques.

Les cytosquelettes ne fonctionnent pas en vase clos au sein de la cellule mais interagissent avec leurs homologues. Ces chercheurs finlandais montrent ici comment les filaments intermédiaires cytoplasmiques vimentine interagissent avec des filaments d'actine contractiles spécifiques appelés arcs.

· Ces arcs d'actine déplacent les filaments intermédiaires vimentine de la périphérie de la cellule vers le noyau.

· En cas de perturbation des arcs d'actine, la diffusion du réseau de filaments intermédiaires se concentre à la périphérie de la cellule, entraînant des dysfonctionnements dans la morphogenèse cellulaire.

· Vimentine et actine constituent donc des éléments clés de la dynamique et de la poignée de mains cellulaires.

Autres actualités sur le même thème