Actualités

BIOLOGIE : Les prélèvements infirmiers sous la responsabilité du Biologiste ?

Actualité publiée il y a 11 années 3 mois 2 semaines
Profession

Au moment de la réforme de la biologie médicale, la question du prélèvement infirmier divise actuellement Biologistes et professionnels du soin. Selon l’ordonnance de janvier dernier, l’ensemble des actes de biologie, dont les prélèvements, doit s’effectuer sous la responsabilité d’un biologiste. “Que cherche la Fédération Nationale des Infirmiers?”, demande le Syndicat des Biologistes (SDB) qui s’étonne de la virulence de la campagne infirmière (ci-contre) ? “Mais que craignent les Biologistes?” se demande à son tour la Fédération nationale Infirmière (FNI).

Pourtant toutes les discussions sont encore ouvertes, et le SDB aurait convié la FNI et les autres syndicats infirmiers à une nouvelle réunion de concertation et rappelle que les discussions restent ouvertes entre les deux professions.Ces discussions prennent place dans le cadre de la réforme de la Biologie médicale, dont l'une des priorités est de réaffirmer le rôle et la responsablilité du biologiste médical au sein du parcours de soins. Mais sl'ordonnance de janvier 2010, tout acte de biologie qu'il soit dans sa phase pré-analytique (dont le prélèvement d'un échantillon biologique sur un être humain), analytique ou post-analytique, doit être réalisé sous la responsabilité d'un biologiste médical et conformément aux procédures qu'il détermine. Une procédure que les infirmiers ont des difficultés à accepter.


du 10 janvier 2010 ne parle pas en particulier, des prélèvements infirmiers et aucun texte, qu'il s'agisse d'un arrêté ou d'un décret, n'est encore publié. Le SDB est conscient que le prélèvement infirmier reste une activité indispensable à la réalisation de l'acte de biologie médicale et au fonctionnement des laboratoires de biologie, et précise n'avoir jamais remis en doute la qualité des prélèvements réalisés par les infirmiers.

La réforme concerne la totalité de l'acte de biologie : Toutes les activités de prélèvement, que ce soit en cabinet infirmier, à domicile ou en laboratoire, devraient obéir aux nouvelles exigences de la réforme de la biologie médicale, qui impose une responsabilité du biologiste médical sur la totalité de l'acte de biologie médicale. Ainsi, ces activités de prélèvement devront répondre aux exigences de la norme prévues pour l'accréditation des laboratoires de biologie médicale au titre de la phase pré analytique. Il n'est donc pas question de revenir sur une norme garante de la qualité de la biologie médicale et du service rendu aux patients pour les années à venir.

La Fédération infirmière reproche de son côté, aux syndicats de biologistes signataires d'assimiler les compétences infirmières à un gage de non qualité pour éviter, dit-elle, de voir les cabinets infirmiers se transformer en unité de prélèvements pour des laboratoires regroupés.

La FNI a donc lancé une campagne de sensibilisation grand public et compte réunir un Congrès extraordinaire à Paris pour décider des actions à mener, évoquant même l'opportunité de lancer un mot d'ordre national de grève de tous les prélèvements biologiques.