Vous recherchez une actualité
Actualités

BISPHÉNOL A: Associé aussi au risque cardiovasculaire

Actualité publiée il y a 7 années 7 mois 3 semaines
Circulation - American Heart Association

Cette nouvelle étude vient alourdir le dossier du Bisphénol A. Après les nombreuses études suggérant l’association entre exposition au Bisphénol A (BPA) et anomalies du système de reproduction, la toute récente étude publiée dans PLoS ONE associant BPA et risque accru de diabète de type 2, cette nouvelle étude montre, cette fois, une association de l'exposition au produit chimique avec un risque cardiovasculaire accru. Une analyse financée par la British Heart Foundation et publiée dans l’édition en ligne du 21 février de Circulation, une revue de l'American Heart Association.

Le bisphénol A (BPA) ce produit chimique largement controversé reste largement utilisé dans l'industrie des plastiques, les conditionnements des aliments et des boissons, de l'eau, les scellants dentaires. Cette étude de 10 ans du Peninsula College of Medicine and Dentistry, de l'Université d'Exeter et du Centre européen pour l'environnement et la santé humaine, en association avec l'Université de Cambridge a établi ce lien entre BPA et risque accru de maladie cardiovasculaire à partir des données de l'European Prospective Investigation of Cancer (EPIC), une étude de cohorte menée par l'Université de Cambridge. La mesure du BPA dans les urines de 758 sujets sains au départ de l'étude qui ont ensuite développé des maladies cardio-vasculaires et de 861 autres répondants qui sont restés indemnes de maladie cardiaque montre que le risque de maladie cardiaque est bien associé à des concentrations urinaires plus élevées de BPA au début de l'étude. · Le professeur David Melzer de la Peninsula Medical School, co-auteur de l'étude, précise: «Cette étude renforce le lien statistique entre le BPA et les maladies cardiaques, mais nous ne pouvons confirmer la responsabilité directe du BPA. C'est maintenant de la responsabilité les organismes gouvernementaux d'effectuer des essais portant sur « l'innocuité » du BPA chez les humains… » · Le Professeur Tamara Galloway de l'Université d'Exeter, auteur principal, déclare: «Si le BPA est directement responsable de cette augmentation du risque, l'importance de l'effet reste difficile à estimer Toutefois, l'étude apporte de nouvelles preuves que le BPA peut être un facteur contributeur de risque de maladie cardiaque, en plus des principaux facteurs de risque comme le tabagisme, l'hypertension artérielle et des niveaux élevés de cholestérol ».

Autres actualités sur le même thème