Vous recherchez une actualité
Actualités

BOISSONS ÉNERGÉTIQUES: Pourquoi ne pas les remplacer par de l'eau et du sucre?

Actualité publiée il y a 4 années 12 mois 4 jours
American Journal of Physiology - Endocrinology and Metabolism

Parce que finalement certaines boissons "sportives" contiennent surtout du glucose, l’ajout d'une cuillerée de sucre à un verre d'eau pourrait être tout aussi efficace, avant ou durant la pratique de l'exercice. C’est la conclusion de cette étude qui a comparé les performances d’un groupe de cyclistes sur longue distance après consommation de 2 types de boissons, eau + saccharose et eau + glucose.

De nombreuses boissons pour sportifs conçues pour apporter de l'énergie contiennent d'ailleurs du saccharose (fructose+glucose) ou du glucose seul. Les glucides dont font partie les sucres et les graisses sont les principales sources d'énergie utilisées au cours de l'exercice d'endurance d'intensité modérée. La source de glucides est alors principalement constituée du glucose dans le sang, constamment produit par le foie par la dégradation du glycogène, un polysaccharide sous la forme duquel les glucides sont stockés dans l'organisme. Les stocks de glycogène s'épuisent peu à peu avec l'exercice, sauf à ingérer des glucides, ici sous forme de boisson, pour reconstituer les réserves.


Les chercheurs de l'Université de Bath, de Northumbria, de Newcastle, et de Maastricht ont mené un petit essai croisé randomisé pour comparer les effets du saccharose (sucre de table) et du glucose sur l'organisme pendant l'exercice d'endurance. 14 cyclistes expérimentés ont reçu des boissons contenant soit du saccharose soit du glucose avant et pendant une course cycliste de 3 heures. Les boissons étaient constituées de 108 g de glucose ou de saccharose mélangés avec 750 ml d'eau. Les participants ont reçu 600 ml (dont 86.4 g de glucides) immédiatement avant l'exercice, puis 150 ml (21,6 g de glucides) toutes les 15 minutes durant l'exercice.

Le test a été reproduit, 2 semaines plus tard en inversant les 2 boissons. Dans les 2 cas, les participants sont arrivés au test après un jeûne de 12 heures et en ayant évité tout exercice intense durant les 24 heures précédentes.

Les chercheurs ont comparé les réserves de glycogène des participants, avant et après la course via spectroscopie par résonance magnétique, une technique qui permet d'examiner la dégradation du glycogène dans les tissus du foie et dans les muscles avant et après l'exercice.

Les chercheurs ont également évalué les niveaux de glucose et de lactate dans des échantillons de sang et les niveaux d'oxygène et de dioxyde de carbone dans des échantillons d'air expiré. Enfin, les participants ont été interrogés sur leur éventuel inconfort abdominal et de fatigue pendant l'exercice.

4 des participants ont également effectué un 3è test de contrôle, avant et durant lequel, ils n'ont bu que de l'eau.

Les 2 formules ont permis aux participants de maintenir leurs réserves en glucose de l'organisme et de disposer de l'énergie nécessaire, si ce n'est que le saccharose a débouché sur une meilleure performance :

· les réserves de glycogène hépatique n'ont pas diminué de façon significative après les tests,

· aucune différence sur ces réserves n'est constatée entre les 2 boissons,

· les niveaux de glycogène musculaire diminuent significativement après les tests, mais ne diffèrent pas selon la boisson,

· avec la consommation d'eau seule, les 2 réserves de glycogène, foie et muscles, diminuent fortement.

· La consommation d'hydrate de carbone estimée par la différence entre le dioxyde de carbone expiré et l'oxygène consommé pendant l'exercice s'avère significativement plus élevée avec du saccharose que du glucose, suggérant qu'une boisson à base de saccharose est plus efficace pour fournir de l'énergie.

· La perception de l'effort, telle qu'exprimée par les participants est légèrement accrue avec le saccharose vs glucose.

· L'«inconfort intestinal » moins signalé en revanche avec la boisson à base de saccharose.

L'eau + saccharose ou glucose suffit à maintenir des réserves suffisantes de glycogène durant l'exercice. Alors que les boissons à base de glucose seul pourraient entraîner un inconfort intestinal, les auteurs suggèrent plutôt les alternatives à base de saccharose, et au plus simple, du sucre de table dans de l'eau, si besoin, pour la pratique de l'exercice.

Source: American Journal of Physiology - Endocrinology and Metabolism October 20 2015 DOI: 10.1152/ajpendo.00376.2015 Ingestion of Glucose or Sucrose Prevents Liver but not Muscle Glycogen Depletion During Prolonged Endurance-type Exercise in Trained Cyclists

Plus d'études sur les Boissons énergisantes

Autres actualités sur le même thème