Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PEAU: Un extrait de chardon contre les effets des UV

Actualité publiée il y a 5 années 10 mois 2 semaines
Photochemistry and Photobiology et Molecular Carcinogenesis

Cet extrait du Chardon-Marie tue les cellules mutées exposées aux UVA et protège contre les dommages des UVB, suggèrent ces 2 études du Centre du Cancer de l'Université du Colorado. A contrario le composé n'est pas toxique pour les cellules saines. Des essais cliniques devraient bientôt débuter sur l’Homme.

Les chercheurs montrent que cet extrait de chardon-Marie protège ainsi contre cancer de la peau induit par les UV et contre le photo-vieillissement. «Quand une cellule est affectée par les radiations UV, vous aimeriez pouvoir soit la réparer, soit la supprimer pour éviter le développement du cancer. La silibinine fait les deux », explique le Pr Rajesh Agarwal, co-auteur de l'étude. · La première étude (1) a porté sur des cellules de peau humaine soumises à un rayonnement UVA - qui constitue environ 95% du rayonnement solaire sur la Terre- et traitées avec la silibinine. La silibinine tue les cellules endommagées à une vitesse spectaculaire. « Si vous traitez des kératinocytes par la silibinine, rien ne se passe. Ce n'est pas toxique. Mais quand vous traitez des cellules endommagées par des rayons UVA, le traitement par silibinine les tue, éliminant ainsi les cellules mutées qui peuvent entraîner des cancers de la peau et le photo-vieillissement ». Le prétraitement par silibinine entraîne une libération d'espèces réactives de l'oxygène (ROS) dans les cellules exposées aux UVA, conduisant à des taux plus élevés de mort cellulaire. · La seconde étude (2), menée par la même équipe, montre que le traitement par silibinine protège les cellules des dommages causés par les rayons UVB, qui représentent environ 5% du rayonnement solaire sur la Terre. Dans ce cas, la silibinine augmente l'expression de la protéine interleukine-12, qui contribue à réparer rapidement les cellules endommagées. Le Pr Agarwal et ses collègues, qui travaillent depuis 20 ans sur le composé, continuent de tester son efficacité dans la prévention du cancer sur des lignées cellulaires, sur l'animal et se dirigent vers des essais cliniques sur l'Homme.

Autres actualités sur le même thème

Pages