Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PROSTATE: Le test PSA? Avant tout une décision médecin-patient!

Actualité publiée il y a 7 années 11 mois 1 jour
Mayo Clinic

Le test PSA, de détection du cancer de la prostate, a fait beaucoup parlé de lui, surtout récemment lorsqu’un groupe d’experts américains recommandait de ne pas le faire lorsqu’on est en bonne santé. Cette étude de la prestigieuse Clinique Mayo conclut que le test PSA reste précieux pour prédire la nécessité de faire une biopsie. Ces nouveaux résultats ont été présentés le 21 octobre lors de la Conférence de l'Association américaine d'urologie en Californie et concluent que faire le test, c'est une décision conjointe médecin-patient.

Rappelons que le test PSA reste, malgré les discussions actuelles, une façon courante pour les médecins de déterminer le risque pour un patient de développer un cancer de la prostate. Rappelons que le test mesure la quantité de PSA, une protéine produite par les cellules de la prostate, dans le sang du patient. « La décision d'utiliser le test PSA est aujourd'hui mieux faite par le patient, en consultation avec son médecin», explique le Dr R. Jeffrey Karnes, urologue à la clinique Mayo et co-auteur de l'article. « Une question a été laissée en suspens c'est la valeur du test PSA comme un prédicteur · de la nécessité d'une prochaine biopsie · d'un cancer


explique le Dr Karnes. Son étude révèle en effet un lien clair entre le test et les prochaines étapes de soins ou pas, du cancer de la prostate.

Des biopsies qui aboutissent majoritairement à des cancers à faible risque: Car, depuis 1990, plus de 600 hommes âgés de 40 à 79 ans ont été suivis pour les résultats de la prostate. L'étude révèle que ces hommes dans leur quarantaine avec un PSA moyen ou au-dessus de la médiane ont beaucoup plus de risque de subir une biopsie mais de recevoir un diagnostic de faible risque de cancer de la prostate. La même tendance a été identifiée chez des hommes dans leur cinquantaine chez qui, également, la majorité des tumeurs (89%) identifiées se révèlent comme «à faible risque».

Des niveaux élevés de PSA peuvent résulter d'un certain nombre de facteurs, y compris un élargissement bénin de prostate ou une inflammation des voies urinaires, ce qui explique pourquoi des tests supplémentaires sont utilisés en conjonction avec ce test. Par exemple, si le médecin soupçonne un cancer, une biopsie de cellules de la prostate sera probablement prescrite pour confirmer le diagnostic.

Si le test PSA est actuellement sujet à controverse, avec les recommandations récentes de l'American Preventive Services Task Force que citent ici les auteurs de la Mayo Clinic, pour ces chercheurs le test PSA reste un excellent prédicteur pour une biopsie et un cancer de la prostate à faible risque. En bref, selon ces chercheurs, le test peut parfois s'avérer utile après concertation entre le patient et le médecin.

Ces résultats ne sont pas contradictoires avec les recommandations de l'U.S. Preventive Services Task Force quicomprend que certains patients continueront à demander à certains médecins d'effectuer ce dépistage.

Sources: American Urological Association, Mayo Clinic (2011, October 21). PSA test valuable in predicting biopsy need, low-risk (Vignette NIH rostate Cancer cell)

Lire aussi: CANCER de la PROSTATE: Les dangers du test PSA

Toutes les actualités sur le test PSA

Autres actualités sur le même thème