Actualités

CANCER de la PROSTATE: Quel traitement au stade précoce?

Actualité publiée il y a 10 années 11 mois 3 jours
New England Journal of Medicine

A l’issue de ce vaste essai clinique, le traitement hormonal à court terme en combinaison avec la radiothérapie s’avère être plus efficace que la radiothérapie seule pour les hommes atteints de cancer de la prostate au stade précoce. Cette étude menée par des chercheurs du “The Radiation Therapy Oncology Group”, vient d’être publiée dans l’édition du 14 juillet du New England Journal of Medicine.

Le test par PSA (Prostate-specific antigen) permet un diagnostic précoce du cancer de la prostate. Mais les traitements pour le cancer de la prostate ont été essentiellement développés et testés sur un stade plus avancé et des tumeurs plus volumineuses. Le Radiation Therapy Oncology Group, un groupe de cliniques financées par l'Institut américain du cancer (NCI/NIH), a testé dans cet essai les traitements possibles pour le cancer de la prostate à un stade précoce.


Cette étude a été menée sur près de 2.000 hommes atteints de cancer de la prostate au stade précoce. Tous avaient un cancer très localisé et des niveaux de PSA < 20 nanogrammes par millilitre. Comme les taux de cancer de la prostate sont plus élevés chez les hommes afro-américains, l'étude a recruté près de 400 patients afro-américains. Ces Participants ont été assignés aléatoirement à un traitement par radiothérapie seule ou radiothérapie + privation androgénique (androgen deprivation therapy - ADT) de plus de 4 mois, par médicaments bloquant la production naturelle de testostérone. Des études antérieures constaté que l'ADT de courte durée améliore la survie chez les patients atteints de tumeurs. Les scientifiques ont examiné les résultats sur plusieurs facteurs, dont la durée de vie, que les décès soient liés ou non au cancer de la prostate.

Les chercheurs constatent qu'un traitement ADT de courte durée associé à la radiothérapie améliore la survie globale à 10 ans par rapport à la radiothérapie seule (62% vs 57%). L'ajout d'une ADT de courte durée à la radiothérapie diminue le taux de décès lié au cancer (4% vs 8%). D'autres bénéfices liés à l'ADT sont observés chez les populations blanches et afro-américaines. Les chercheurs ont ensuite vérifié si l'efficacité du traitement différait en fonction du risque de progression de la maladie. Ils ont réparti les patients en 3 groupes, risque élevé, moyen et faible sur la base du score de Gleason (un pathologiste donne à la tumeur un score basé sur l'analyse de tissus provenant d'une biopsie), du taux de PSA et du stade clinique de la maladie.

Son taux à 10 ans de survie globale a augmenté de 54% avec la radiothérapie seule et à 61% avec ADT + radiothérapie. Le taux de déc_ès lié au cancer de la prostate a été réduit de 10% à 3%. Comme un traitement de privation androgénique peut causer des bouffées de chaleur et des taux plus élevés de dysfonction érectile, à ce stade de l'étude, les auteurs ne l'indiquent pas aux patients du groupe faible risque de progression.

Cette étude revêt une grande importance pour les soins cliniques, confirme l'auteur principal, le Dr. Christopher Jones de l'Association de radiothérapie de Sacramento (Californie). “Nous avons maintenant des preuves scientifiques solides sur les bénéfices de la privation androgénique de courte durée, pour la prise en charge des patients atteints de cancer de la prostate précoce".