Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER: Découverte d'un interrupteur de la propagation tumorale

Actualité publiée il y a 6 années 1 jour 8 heures
Oncogene

Manipuler cette protéine pourrait contribuer à arrêter la propagation des cellules cancéreuses du sein et de la prostate, et dans plusieurs autres formes de cancers. C’est la découverte de chercheurs des universités de Bristol et Birmingham qui révèlent, dans la revue Oncogène, comment la protéine PRH interagit avec certains gènes spécifiques et pourquoi l’augmenter permet de stopper le mouvement des cellules cancéreuses.

Alors que ce n'est pas simplement la croissance des cancers mais aussi leur capacité à se propager sur plusieurs sites qui fait la gravité de la maladie, pouvoir inhiber la migration des cellules cancéreuses représente un nouveau mécanisme thérapeutique prometteur dans de nombreux cancers. Comprendre comment et pourquoi les cellules cancéreuses se déplacent hors de leur site d'origine permettra donc d'enrayer la propagation de la maladie.


La protéine PRH appartient à un groupe de protéines appelées « facteurs de transcription » dont le rôle est d'interagir avec l'ADN pour « éteindre » ou « allumer » des gènes particuliers. L'étude, menée sur des cellules cancéreuses du sein et de la prostate, révèle comment PRH régule la migration cellulaire. PRH était déjà connue pour son rôle dans la croissance cellulaire en particulier lors du développement du fœtus, mais ici, les chercheurs montrent, en utilisant des techniques génétiques pour augmenter ou diminuer les niveaux de PRH, que des lignées cellulaires sans PHR migrent et envahissent un gel poreux beaucoup plus rapidement. L'explication réside dans le rôle de PHR dans l'activation d'une autre protéine appelée Endoglin dont le rôle est également reconnu dans la migration cellulaire. Les faibles niveaux de PRH entraînent de faibles niveaux de la protéine Endoglin et donc une accélération de la migration cellulaire.

Manipuler les niveaux de PRH dans les cellules cancéreuses pourrait donc inhiber leur capacité à pénétrer dans les vaisseaux sanguins voisins et ouvrir de nouvelles voies thérapeutiques pour de multiples cancers dont, également, le cancer de la thyroïde et certaines leucémies.

Source: Oncogene doi:10.1038/onc.2013.496 18 November, 2013 PRH/HHex inhibits the migration of breast and prostate epithelial cells through direct transcriptional regulation of Endoglin

Autres actualités sur le même thème