Actualités

CANCER du COL: Un médicament anti-VIH efficace contre le HPV

Actualité publiée il y a 11 années 1 mois 4 semaines
Antiviral Therapy

Un médicament largement utilisé contre le VIH pourrait être utilisé pour prévenir le cancer du col de l'utérus causé par le virus du papillome humain (HPV), suggèrent ces chercheurs de l’Université de Manchester qui ont découvert comment l’antiviral “lopinavir” peut aussi être efficace contre le HPV. Cette étude, publiée dans la revue Antiviral Therapy s'appuie sur les premiers travaux de la même équipe en 2006, qui avait déjà identifié, sur des cultures cellulaires, le potentiel thérapeutique du lopinavir pour le cancer du col de l'utérus.

Le lopinavir est un inhibiteur de protéase. C'est l'un des 2 principes actifs de


"Nous avons découvert que le lopinavir tue les cellules infectées par le HPV, de manière sélective, tout en préservant globalement les cellules saines”, explique le Dr Ian Hampson, de l'Université de Manchester. « C'est une constatation très importante car ces cellules ne sont pas cancéreuses, mais sont très proches de cellules présentes dans une infection pré-cancéreuse du col de l'utérus. Le lopinavir tue ces cellules infectées par le HPV en réactivant un système antiviral bien connu. "

A la recherche d'un traitement de prévention : Dans de nombreux pays en développement, les cancers liés au HPV sont encore l'un des plus fréquents chez les femmes et, dans le monde, restent responsables de près de 300.000 décès par an. Ce même virus provoque également un nombre significatif de cancers orl avec une augmentation alarmante dans les pays développés, tels que le Royaume-Uni. Les vaccins actuels ne protègent pas contre tous les types de VPH et ils sont chers, ce qui limite leur utilisation dans les pays à ressources limitées. Un traitement de prévention, bon marché et de préférence auto-administré, qui pourrait prévenir à un stade précoce les infections à HPV serait donc un énorme progrès en Santé publique.

Il serait nécessaire de traiter le HPV avec environ 10-15 fois la concentration administrée normalement aux patients infectés par le VIH sur la base du lopinavir sous forme de comprimés. ”Cela implique pour que ce traitement fonctionne, qu'il soit appliqué localement sous forme de crème."
"Ces résultats sont très excitants car ils montrent que le médicament non seulement tue de manière sélective les cellules infectées par le HPV, tout en réactivant les systèmes connus de défense antivirale, mais aussi parce qu'il est aussi beaucoup moins toxique pour les cellules normales non infectées par le HPV.

Il s'agit maintenant, pour les chercheurs, de démarrer rapidement un essai clinique utilisant une application topique de ce médicament pour traiter les infections HPV du col de l'utérus.