Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du FOIE: Le virus oncolytique de Trangène permet de doubler la survie

Actualité publiée il y a 8 années 1 mois 1 semaine
American Association for the Study of Liver Diseases

Les laboratoires partenaires Transgene et Jennerex, annoncent que leur virus oncolytique JX594/TG6006 pour le traitement de patients atteints de cancer du foie avancé a permis de doubler la survie chez les patients ayant reçu une dose élevée vs une dose faible. Ces résultats d'essai clinique de phase II, porteurs d'espoir, ont été présentés à la 62ème réunion annuelle de l'Association américaine pour l'étude des maladies du foie (American Association for the Study of Liver Diseases, AASLD) à San Francisco. Cet essai de phase II a été mené sur 30 patients recrutés aux Etats-Unis, au Canada et en Corée du Sud. Les patients ayant reçu une dose élevée ont eu un bénéfice clinique statistiquement significatif en termes de survie globale par rapport à ceux du groupe ayant reçu la dose faible. Le risque de décès des patients ayant reçu la dose élevée de JX594/TG6006 s’avère réduit de près de 60%. La survie moyenne avec dose élevée s’élève à 13,8 mois vs 6,7 mois avec une faible dose. Le taux de survie à un an avec dose élevée est de 66% vs 23% avec dose faible. JX594/TG6006 a généralement été bien toléré.

Sur la base de ces résultats, les deux sociétés ont annoncé leur intention d'accélérer le développement clinique de JX594/TG6006 et d'avancer également vers des essais de phase I/II pour d'autres types de cancers, dont le cancer colorectal.


Le carcinome hépatocellulaire est le 3è cancer le plus mortel dans le monde, avec environ 600.000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année et une mortalité de 90%. L'incidence aux Etats-Unis et en Europe est estimée à respectivement 20.000 et 55.000 nouveaux cas par an. Il n'existe actuellement qu'un seul médicament autorisé pour son traitement du HCC, le sorafenib (Nexavar®), dont l'efficacité reste modérée et les effets secondaires fréquents.

JX594/TG6006 est un virus oncolytique, un virus capable de repérer et d'infecter avec succès les tissus cancéreux et de produire des protéines spécifiques à des concentrations élevées. Il est capable de les détruire, grâce à 3 mécanismes d'action distincts: la réplication virale causant la destruction de ces cellules, le ciblage et la disruption de leur vascularisation qui restreint leur alimentation sanguine et la stimulation du système immunitaire à leur encontre. A ce jour, des essais cliniques de Phase I et de Phase II ont montré, dans plusieurs types de cancers, que JX594/TG6006, qu'il soit injecté directement dans les tumeurs ou administré en intraveineuse, est bien supporté par les patients et induit une réduction de la taille des tumeurs et/ou leur nécrose. En ciblant des modifications dans les voies de la genèse cellulaire présentes dans la plupart des cellules cancéreuses mais non dans les cellules normales, JX594/TG6006 pourrait offrir un traitement possible pour un large éventail de cancers.

Autres actualités sur le même thème