Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du PANCRÉAS : L'Afinitor® (everolimus) de Novartis arrive en Europe

Actualité publiée il y a 8 années 2 mois 2 semaines
AMM

Afinitor® avait montré une réduction du risque de 65% dans le traitement des tumeurs neuroendocrines d'origine pancréatique chez l’adulte, lors de ses essais de phase III. La Commission européenne vient donc, au 5 septembre, d’approuver Afinitor ® (everolimus), en comprimés pour le traitement du cancer avancé du pancréas.

L'essai Radiant de phase III a montré une survie sans progression plus que doublée avec Afinitor (médiane de 4,6 à 11,0 mois) et une réduction du risque de progression du cancer de 65% vs placebo chez des patients atteints de cancer du pancréas avancé (HR : 0,35 IC : 95% de 0,27 à 0,45). Cette amélioration conséquente de la survie sans progression, observée avec Afinitor, a concerné les patients de tous les sous-groupes de l'essai, y compris les patients qui avaient déjà reçu une chimiothérapie. Environ 60% des patients qui sont diagnostiqués ont déjà un cancer avancé, qui s'est propagé à d'autres parties du corps, et est donc considéré comme agressif et difficile à traiter. Le taux de survie à cinq ans pour ces patients est de 27%. "L'approbation d'Afinitor signifie que des milliers de patients atteints de cancer avancé du pancréas bénéficieront d'une nouvelle approche ciblée ", déclare Hervé Hoppenot, Président de Novartis Oncology.


Evérolimus contre mTOR, pour le traitement d'autres cancers ? Au-delà de ce type de cancer, le développement de l'évérolimus et les autres recherches sur sa fonction d'inhibition de la protéine mTOR sur plusieurs types de tumeurs pourraient répondre à d'autres besoins de traitements d'autres tumeurs. mTOR est mise en cause dans le développement et la progression de plusieurs types de tumeurs, comme un régulateur clé de la division des cellules tumorales, de la croissance des vaisseaux sanguins et du métabolisme cellulaire. Ainsi, le médicament est testé pour le traitement du cancer du sein métastatique surexprimant HER2.

Cette décision ouvre au médicament les 27 états membres de l'UE, plus l'Islande et la Norvège. D'autres demandes d'AMM pour l'évérolimus sont en cours dans le monde entier.

Autres actualités sur le même thème