Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN : Un risque augmenté avec la viande transformée ?

Actualité publiée il y a 1 année 10 mois 1 semaine
European Journal of Cancer
Le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC/IARC) a classé la viande transformée comme cancérogène pour l’homme (Groupe 1)

Consommer des produits à base de viande comme des saucisses ou du bacon augmente le risque de cancer du sein chez les femmes plus âgées, révèle cette étude à grande échelle. Ainsi, si les liens entre la viande transformée et divers cancers du système digestif sont connus, c’est l’une des premières études à associer la consommation de viande transformée au risque de cancer du sein chez les femmes plus âgées. Ces données, présentées dans l’European Journal of Cancer, valent pour les femmes ménopausées qui consomment le plus de viande transformée, soit plus de 9g par jour et qui encourent un risque accru de 21% plus élevé de cancer du sein que leurs homologues qui n’en consomment pas.

 

Le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC/IARC) a classé la viande transformée comme cancérogène pour l’homme (Groupe 1), au même niveau donc que le tabac et l’exposition à l'amiante. La catégorie suggérant l’existence de preuves suffisantes de cancérogénicité chez l'homme. Cependant, les données les plus solides indiquant une association avec la consommation de viande transformée, concernent le cancer colorectal, et le cancer de l’estomac avec des données non concluantes.

 

Les chercheurs de l'Université de Glasgow combinent ici les résultats d’une étude récente, menée auprès de 262.195 femmes britanniques, âgées de 40 à 69 ans, et les résultats de précédentes recherches. Pour l’étude récente, ils ont pris en compte les données alimentaires, de mode de vie, le poids et la taille ainsi que les facteurs de confusion possibles (sociodémographiques, régime alimentaire global et traitements). Les participantes ont été suivies durant 7 ans. L’analyse montre que :

  • les femmes ménopausées qui consomment de la viande transformée présentent un risque accru de 9% de cancer du sein vs les femmes qui n’en consomment pas ;
  • et en cas de consommation quotidienne > 9g, l’augmentation moyenne du risque atteint 21%.
  • En cas de consommation >4g, l’une des études prises en compte estime l’augmentation du risque à 15%.

 

Ces données concernent le risque après la ménopause et seulement en cas de consommation de viande transformée -et non de viande rouge : en effet, les 10 études de la méta-analyse n’identifient aucune association entre cancer du sein et consommation de viande rouge.

 

Les femmes doivent-elles éviter de consommer ces produits pour réduire leur risque de cancer du sein ? De nombreux autres facteurs peuvent « jouer » sur ce risque de cancer du sein, cependant ne pas faire d’excès de viande transformée permet de réduire de multiples risques, dont ceux liés à la consommation de graisses saturées et des produits toxiques issus de sa transformation.

Autres actualités sur le même thème