Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER et sexualité: Les hommes premières victimes de l'infection orale au papillomavirus

Actualité publiée il y a 7 années 7 mois 4 semaines
JAMA

La prévalence globale de l’infection au papillomavirus humain (HPV) par voie orale est bien plus élevée chez les hommes que chez les femmes et définitivement associée au comportement sexuel. Ces résultats d’une étude américaine publiée dans l’édition du 26 janvier du JAMA, en amont du Multidisciplinary Head and Neck Cancer Symposium, montrent à la fois une augmentation des cancers oropharyngés liés à l’infection au HPV et leur association à certain nombre de facteurs. Des conclusions essentielles en matière de prévention des cancers de la bouche et du pharynx.

L'infection orale à HPV est responsable de tout un ensemble de carcinomes de la bouche et du pharynx (oropharyngeal squamous cell carcinomas- OSCC), rappellent les auteurs. Ces cancers de la bouche et du pharynx, positifs au HPV, sont associés au comportement sexuel, contrairement aux cancers oropharyngés HPV-négatifs, associés au tabac et à la consommation d'alcool.


Au moins 90% de ces cancers positifs au HPV sont liés à un type de type de HPV à risque oncogène élevé, comme le HPV-16, et l'infection orale entraîne un risque multiplié par 50 de développer ce cancer. Or, l'incidence de ces cancers augmente considérablement, depuis une trentaine d'années dans de nombreux pays, et les études associent définitivement l'infection au HPV à cette augmentation.

Le Pr. Maura L. Gillison, de l'Ohio State University Comprehensive Cancer Center (Columbus) et son équipe ont examiné la prévalence de l'infection orale au HPV aux Etats-Unis à partir des données de la National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) 2009-2010, sur un échantillon statistiquement représentatif de la population américaine, soit auprès de 5.579 participants. Un prélèvement chez ces participants, après rinçage de bouche de 30 secondes a permis la détection des différents types de HPV.

Les chercheurs constatent que,

- la prévalence globale de l'infection orale à HPV est de 6,9%,

- le type le plus détecté est le HPV-16 (1,0%),

- la prévalence de l'infection orale par le HPV montre des pics dans les différentes tranches d'âge et chez les hommes,

o chez les 30-34 ans (7,3%)

o chez les 60-64 ans (11,4%)

o chez les hommes en général (10,1% vs 3,6%)

o chez les fumeurs actuels et les gros consommateurs d'alcool et de marijuana.

La prévalence de l'infection orale au HPV est liée à certains facteurs dominants :

- le comportement sexuel, dont une prévalence logiquement plus élevée chez les personnes qui ont déclaré avoir déjà eu des rapports sexuels (7,5% vs 0,9%),

- la durée de vie ou le nombre de partenaires récents pour tout type de sexe, le sexe vaginal ou oral.

Les chercheurs concluent que l'infection orale au HPV est essentiellement transmise sexuellement. Ces résultats ont bien évidemment des implications importantes en matière de prévention, en particulier pour l'étude de l'efficacité de la vaccination contre l'infection orale au HPV mais aussi de communication en prévention des risques évitables. Alors que l'analyse des dernières données montre l'augmentation de l'incidence des cancers oropharyngés HPV positifs, des essais sur les vaccins semblent aujourd'hui justifiés.

Source: JAMA 2012;307[7]doi:10.1001/JAMA.2012.101 « Prevalence of Oral HPV Infection in the United States, 2009-2010

Accéder aux dernières actualités sur le HPV

Lire aussi : IST : Le VACCIN anti-HPV prévient 90% des verrues génitales chez les hommes

FDA et VACCINS anti HPV : Cervarix® pour les filles, Gardasil® pour les garçons -

Autres actualités sur le même thème