Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCERS: Casser une protéine pour noyauter la tumeur

Actualité publiée il y a 7 années 4 mois 3 semaines
FEBS Letters

Cette recherche menée par l'Université d'Indiana identifie un interrupteur dans une protéine, la clathrine, qui lui redonne la forme monomère nécessaire à pouvoir activer le processus de suppression des tumeurs. Cette découverte décrite dans l’édition du 16 janvier de FEBS Letters, une revue de la Federation of European Biochemical Societies ouvre la voie à de nouvelles stratégies ciblant cette protéine et son interrupteur « topologique », pour combattre la tumeur. Le biologiste Joël EBA, chercheur au Département de biochimie moléculaire et cellulaire à l’UI et ses collègues expliquent que la clathrine est déjà connue pour son rôle dans l'endocytose, le processus par lequel les cellules absorbent des protéines et d'autres molécules, sous sa forme trimère. Alors que des recherches récentes avaient suggéré que la clathrine dans une forme unijambiste ou monomère, pouvait aussi jouer un rôle dans la suppression des tumeurs, en particulier en activant la protéine p53, un suppresseur de tumeur connu.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

« Détrimériser » la molécule : Dans l'endocytose (voir visuel ci-contre), les molécules trimères de clathrine sont reliées et forment des blocs moléculaires qui permettent d'autres substances d'entrer dans les cellules. Sous sa forme monomère, la clathrine peut activer la protéine p53 à condition que les 2 protéines soient présentes dans le noyau des cellules. Or les molécules de clathrine ne peuvent pas pénétrer dans le noyau sous leur forme trimère. Pour entrer dans le noyau cellulaire, la clathrine doit être «détrimérisée ». En utilisant la cristallographie aux rayons X, les chercheurs ont découvert cet interupteur, dans la molécule de clathrine qui va lui permettre de changer de « topologie ». En mutant un acide aminé essentiel qui fait partie de l'interrupteur, ils brisent cet interrupteur et la clathrine est détrimérisée c'est-à-dire divisée en petits monomères.


Activer la clathrine pour supprimer les tumeurs : En travaillant sur des cellules saines et cancéreuses, les scientifiques constatent qu'avec cet interrupteur brisé, les monomères de clathrine peuvent entrer et sont présents dans le noyau cellulaire, où ils vont pouvoir activer la suppression des tumeurs. Des recherches supplémentaires restent nécessaires pour mieux comprendre la structure et la fonction de la clathrine dans les processus cellulaires, y compris dans le cancer, mais, cet interrupteur identifié, ils peuvent chercher à l'activer dans le but de développer de nouvelles thérapies pour supprimer la croissance des tumeurs.

Source: FEBS Letters doi:10.1016/j.febslet.2012.11.005 16 January 2013 Nuclear localization of clathrin involves a labile helix outside the trimerization domain (Vignette bloc de clathrine-NIH et visuel Endocytose NIH)

Autres actualités sur le même thème