Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCERS de la Femme: Les religieuses doivent-elles prendre la pilule?

Actualité publiée il y a 8 années 3 mois 3 semaines
The Lancet

C’est ce que proposent, très sérieusement ces chercheurs australiens qui publient dans l’édition du du Lancet. Ces scientifiques soutiennent que les religieuses ont un risque de cancers du sein, des ovaires et l'utérus plus élevé puisqu’elles ne mettent pas au monde. C’est un prix cher à payer pour leur chasteté, ajoutent-ils en recommandant la prise d’une pilule contraceptive réprimant l’ovulation afin de réduire le risque de cancer.

Cet article de prise de position soulève à nouveau la question d'un risque augmenté de cancer chez la femme qui n'a pas eu d'enfants.


Sur le fait de ne pas avoir eu d'enfants : Les chercheurs, de l'Université Monash et l'université de Melbourne (Australie), estiment que les près de 95.000 « bonnes sœurs » dans le monde ont un risque significativement accru de cancer du sein, des ovaires et l'utérus par rapport aux femmes en population générale. Les femmes sans enfant ont un plus grand nombre de cycles menstruels ovulatoires que les femmes qui ont eu des enfants et sont « passées » par la grossesse et l'allaitement. De même, les auteurs citent des études montrant que les femmes à puberté précoce ou à ménopause tardive ont un risque plus élevé de cancers du sein, des ovaires et l'utérus.

Sur la pilule contraceptive, les auteurs citent également des études montrant qu'elle,

· produit une réduction de 12% du taux de mortalité globale chez les utilisatrices vs les femmes qui ne l'ont jamais utilisée,

· réduit significativement le risque de cancers des ovaires et l'utérus

· et n'augmente pas le risque de cancer du sein.

Certaines pilules peuvent même empêcher les cycles menstruels, et une suppression continue des cycles augmente la protection de l'utérus.

Le problème est bien sûr que l'Eglise catholique condamne toutes les formes de contraception, sauf l'abstinence, cependant prendre la pilule pour des raisons de santé pourrait être autorisé ? L'Eglise devrait donc, concluent les auteurs, ouvrir un accès libre à la pilule contraceptive pour toutes les religieuses.

Quels que soient les fondements scientifiques, la pilule aura du mal à passer.

Source: The Lancet, doi:10.1016/S0140-6736(11)61746-7Early Online Publication, 8 December 2011 The plight of nuns: hazards of nulliparity.

Lire aussi:

CONTRACEPTION: Faut-il mettre la pilule du lendemain au pied du sapin?

CONTRACEPTION : Alerte au risque de thromboembolie veineuse avec certaines pilules -

Autres actualités sur le même thème