Vous recherchez une actualité
Actualités

CHIRURGIE: Un simple test sanguin pour prédire le risque de décès post-op

Actualité publiée il y a 8 années 7 mois 4 semaines
JAMA

Ces résultats publiés dans l’édition du 6 juin du Journal of the American Medical Association vont pouvoir aider les plus de 200 millions d'adultes dans le monde, qui chaque année, subissent une intervention chirurgicale majeure non cardiaque. Les chercheurs de l'Université McMaster ont mis au point un test sanguin qui permet d’identifier un risque accru de mort subite dans le mois qui suit une chirurgie non cardiaque. Ce test appelé troponine T (un marqueur protéique de lésion du cœur) pourra aider les médecins à cibler les patients qui ont besoin d’une surveillance intensive ou autres interventions.

Car actuellement, les taux de troponine ne sont pas couramment évalués après chirurgie. Les interventions chirurgicales, quels que soient leurs bénéfices indiscutables entraînent de nombreuses complications graves et plus d'un million de décès, chaque année, dans le monde dans les 30 jours qui suivent la chirurgie.


Ces données sont issues de l'étude internationale prospective Vision, portant sur les complications post-opératoires et menée auprès 15.133 patients d'Amérique du nord et du sud, d'Asie, d'Australie, et d'Europe dont les niveaux de troponine T ont été relevés dans les 3 jours suivant la chirurgie et suivis durant 30 jours suivant leur intervention. Ces données montrent qu'un simple test sanguin permet de détecter un risque élevé de décès dans les 30 jours, confirme le Dr PJ Devereaux, coordinateur de l'étude Vision, professeur agrégé de médecine, d'épidémiologie clinique et de biostatistique à l'Université McMaster, et cardiologue au Hamilton Health Sciences. Par ailleurs, et en moyenne, en cas de niveau élevé de troponine T, le décès intervient après une moyenne de 6 jous, ce qui laisse le temps d'interventions de prévention.

Des résultats, « porteurs d'espoir » pour des millions d'opérés: Alors que la chirurgie active les voies de l'inflammation, du stress, et de la coagulation qui prédisposent à l'événement cardiaque, la majorité des patients opérés n'éprouvent pas de douleur thoracique. L'association d'une mesure de troponine T> 0,04 ng / ml, considérée comme anormale avec un taux de mortalité à 30 jours suggère que la lésion myocardique détectée par cette élévation de troponine T peut expliquer 42% des décès qui surviennent après la chirurgie. Des résultats qui impliquent que plus de 10 millions d'adultes dans le monde pourraient bénéficier d'un pronostic cardiaque pertinent chaque année.

Une étude qui peut donc avoir d'immenses conséquences sur le protocole de suivi les patients après une chirurgie.

Source: JAMA 2012; 307(21):2295-2304. doi:10.1001/jama.2012.5502 « Association Between Postoperative Troponin Levels and 30-Day Mortality Among Patients Undergoing Noncardiac Surgery

Accéder aux dernières innovations en matière de Tests sanguins

Autres actualités sur le même thème