Vous recherchez une actualité
Actualités

CLIMAT: 1,3 milliards de vies menacées par la fonte des glaces de l'Himalaya

Actualité publiée il y a 8 années 8 mois 1 semaine
Durban-17th Conference on Climate Change

Extrême vulnérabilité des populations d’Asie vivant dans les montagnes mais aussi des près d’1,3 milliard de personnes vivant en aval dans les bassins fluviaux. Vulnérabilité face aux changements climatiques et à la hausse des températures qui perturbent l'équilibre de la neige, de la glace et de l’eau. Ce sont les conclusions spectaculaires et dramatiques du Sommet de Durban (Afrique) et de l'évaluation la plus complète réalisée à ce jour sur le changement climatique, la neige et la fonte des glaces sur les sommets de la région de l’Himalaya, comme le Mont Everest et d’autres sommets parmi les plus élevés du monde.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Ces 3 rapports du Centre for Integrated Mountain Development (ICIMOD), basé à Katmandou, viennent publiés à Durban, font un bilan actualisé des conséquences du changement climatique sur le nombre et l'étendue des glaciers et les schémas de chutes de neige dans la région asiatique. La région « Hindu Kush-Himalayan » est comme un géant physiquement imposant mais gentil mais c'est l'une des zones les plus écologiquement sensibles au monde", a déclaré David Molden, directeur général de l'ICIMOD. «Nous devons répondre à l'intensité du changement climatique dans ces montagnes avec une volonté d'égale intensité pour atténuer et s'adapter aux impacts."


La région fait vivre 210 millions de personnes et fournit indirectement des biens et des services pour les 1,3 milliards de personnes qui vivent en aval dans les bassins fluviaux. Riche en biodiversité, la région abrite quelques-unes des 25.000 espèces végétales et animales et contient une aussi grande diversité de forêts que l'Amazonie. Pourtant, malgré cette abondance de ressources naturelles, la pauvreté est omniprésente.

De nouvelles données sur la neige et les glaciers : La région qui comporte 30% des glaciers du monde, a été appelée le «troisième pôle». Il y avait pourtant peu de données sur ces glaciers avant que l'un de ces rapports issu d'un programme de recherche de 3 ans financé par la Suède, calcule, par télédétection, le nombre de glaciers dans la région, soit plus de 54.000 et mesurer la surface couverte soit 60.000 km.

Parmi ces 54.000 glaciers, 10 ont été étudiés et suivis régulièrement pour déterminer la perte ou le gain net de neige et de glace. Cette étude montre une perte d'équilibre significative de masse, avec un taux de perte qui double entre 1980 et 2000 et entre 1996 et 2005. Dans la région de l'Everest, les données montrent une accélération marquée de la perte de masse glaciaire entre 2002 et 2005. Les glaciers semblent se rétrécir dans le centre et l'est de l'Himalaya. L'appauvrissement de la surface glaciaire au cours de ces 30 dernières années est estimé ainsi à 22% au Bhoutan et à 21% au Népal. Les glaciers du plateau tibétain sont en recul à un rythme plus rapide encore que ceux de l'Himalaya.

Une étape importante dans la connaissance des conséquences du changement climatique: «Jusqu'à maintenant, c'était l'incertitude complète sur le nombre et la superficie des glaciers. Cette recherche apporte un point de référence pour mesurer l'impact du changement climatique dans la région et doit nous permettre d'élaborer des stratégies pour atténuer cet impact ", a déclaré l'un des représentants d'ICIMOD.

Un second bilan rapporte l'évolution de la couverture neigeuse dans la même région et montre une diminution globale de la couverture au cours de la décennie dans la zone centrale et de manière globale, mais une légère augmentation dans les zones occidentale et orientale. Glaciers et neige rythment la vie et le cycle de la mousson, alimentent 10 grands fleuves parcourant 8 pays d'Asie - l'Afghanistan, le Bangladesh, le Bhoutan, la Chine, l'Inde, le Myanmar, le Népal et le Pakistan.

La troisième étude confirme que la région de l'Himalaya est un point clé du réchauffement : L'étude couvre dans cette même région, les 3 domaines du climat et de l'hydrologie, de la biodiversité et des écosystèmes et, enfin, des changements atmosphériques. Il souligne surtout les limites des données scientifiques actuelles, l''insuffisance de recul (50 ans à peine), l'absence de validation sur le terrain. Mais, néanmoins, l'étude confirme que la région est l'un des points clés du globe du réchauffement climatique. Le réchauffement dans la région de l'Himalaya est supérieure à la moyenne mondiale de 0,74 ° C pour ces 100 dernières années. Un changement qui n'est pas réparti uniformément : L'augmentation moyenne des températures a été supérieure aux altitudes élevées et plus prononcée durant les mois plus froids vs les mois plus chauds. Ce déséquilibre réduit la variation saisonnière de la température, ce qui favorise certaines espèces végétales par rapport à d'autres et implique déjà des conséquences notables sur l'agriculture.

Les impacts du réchauffement et de la fonte des glaces : Dans les forêts de montagne, des espèces végétales et animales se déplacent vers des altitudes plus élevées, et les espèces qui vivent déjà à cette altitude pourraient avoir nulle part où aller. Pendant ce temps, les prairies immenses du plateau tibétain sont progressivement dégradées. Les pertes de masse des glaciers et la réduction de la couverture neigeuse pourraient réduire l'approvisionnement en eau et le potentiel hydroélectrique. Les sécheresses auront probablement une incidence plus forte et plus étendue, entraînant une grande dépendance à l'irrigation. Le risque d'inondation est également accru.

Des mesures d'adaptation et d'atténuation comme la réduction des émissions résultant du déboisement et de la dégradation des forêts, des mesures de stockage et de gestion de l'eau, pour l'énergie, l'agriculture et le développement doivent être mise en place d'urgence pour assurer la survie des 1,3 milliards de personnes habitant dans la région.

Source: 17th Conference of the Parties to the United Nations Framework Convention on Climate Change New reports identify impacts of climate change on world's highest mountains

Accéder aux dernières actualités sur Changement climatique et Santé

Lire aussi : Les émissions de carbone pourraient baisser avec le vieillissement de la population -

MALADIES ÉMERGENTES : 20 années d'inquiétude pour l'Homme -

Autres actualités sur le même thème