Vous recherchez une actualité
Actualités

CONTAMINATION aux métaux lourds : Un village sur-imprégné au cadmium

Actualité publiée il y a 8 années 11 mois 1 semaine
InVS

Dans ce village, Viviez, 19 atteintes rénales ont déjà été dépistées et un habitant sur 5 est « sur-imprégné » au cadmium. Cette étude publiée le 8 septembre par l’Institut de veille sanitaire menée sur l’exposition aux métaux lourds via la pollution industrielle des sols, d’un petit village de Midi-Pyrénées, conclut à une sur-imprégnation au cadmium des habitants de la commune et au vu des conséquences sanitaires graves déjà constatées expose les mesures à mettre en œuvre.


A Viviez, un adulte sur 5 sur-imprégné: Les sols de la commune présentant une pollution résiduelle au plomb, au cadmium et à l'arsenic liée à 150 ans d'activité industrielle, l'étude menée dès 2008 par l'antenne régionale de l'InVS et l'ARS Midi-Pyrénées avait pour objet de mesurer l'impact de l'exposition à ces polluants sur la santé de la population. Les résultats sont sans appel : Bien que n'ayant jamais été exposés au cadmium dans le cadre de leur profession, les habitants de la commune ont une imprégnation au cadmium supérieure à ceux qui vivent sur la commune voisine non polluée. 22% de ces adultes ont une cadmiurie supérieure à 1 µg/g de créatinine, ce qui peut entraîner un risque d'atteinte du rein. Parmi ces personnes surimprégnées au cadmium, 19 atteintes rénales ont déjà été dépistées. Aucun cas de saturnisme (intoxication au plomb) n'a en revanche été dépisté et l'étude précise que l'exposition à l'arsenic n'engendrait pas non plus de préoccupation sanitaire.

La consommation de produits locaux (fruits légumes, œufs, volailles lapins) et l'exposition aux poussières des sols pollués pourraient être à l'origine de cette sur imprégnation. En général, les principales causes d'exposition au cadmium sont l'alimentation et le tabagisme et l'essentiel du cadmium ingéré provient de végétaux à feuillage vert, salades, choux, épinards et dans une moindre mesure des céréales.

Les effets de l'exposition au cadmium : Une exposition de courte durée à de fortes concentrations de poussières ou de fumées de composés de cadmium est irritante pour les cellules des systèmes respiratoires et gastro-intestinaux. L'accumulation du cadmium s'effectuant principalement dans les reins, cet organe est l'organe « cible », avec risque de lésions rénales graves.

Des résultats positifs concernant un effet cancérigène possible ont été obtenus chez l'animal, mais, en l'absence de données sur l'homme, les experts estiment que le cadmium ne doit pas être considéré comme un agent cancérogène pour la prostate. Cependant, dans plusieurs enquêtes épidémiologiques en milieu professionnel, on relève des indications d'un possible excès de cancers du poumon. La Commission européenne a néanmoins classé le sulfate et l'oxyde de cadmium comme cancérogènes « probables » par inhalation pour l'homme et le sulfure de cadmium comme cancérogène « possible » pour l'homme.

Une absorption d'une faible quantité de cadmium par voie digestive est suivie de troubles gastro-intestinaux voire d'une déshydratation grave et par voie respiratoire, au-delà de certaines concentrations, peut être responsable de troubles pulmonaires graves.

Les principales mesures envisageables sont aujourd'hui le traitement des sols des jardins privés et des espaces publics de la commune ainsi que le suivi médical de la population par dosages de cadmiurie. L'ARS Midi-Pyrénées travaille également à l'élaboration d'un plan d'action quinquennal prévoyant la mise en œuvre de 3 grandes actions auprès de la population de Viviez, l'organisation de dépistages et de contrôles, de la surveillance médicale des personnes sur-imprégnées et d'actions individuelles de prévention portant sur les comportements de consommation individuels.

Une cartographie fine de la répartition des pollutions dans les différents terrains publics et privés de la commune sera également effectuée tout comme l'étude de la dispersion de poussières contaminées dans l'atmosphère.

En France et en Europe, l'utilisation industrielle du cadmium est réglementée. Deux arrêtés (2 février 1998 et 12 mars 2003) imposent des valeurs limites de concentration et de flux pour certains rejets industriels.

Autres actualités sur le même thème