Vous recherchez une actualité
Actualités

CONTAMINATION à l'herbicide, du champ de coton au tampon hygiénique

Actualité publiée il y a 4 années 10 mois 3 semaines
Telam news

Du glyphosate, l’ingrédient actif et désherbant du Roundup vient d’être retrouvé dans 85% des tampons, serviettes hygiéniques et autres produits sanitaires vendus en Argentine, par des chercheurs de l’Université de La Plata. Si les conclusions n’ont pas encore fait l’objet d’une publication scientifique, l’information, présentée lors d’un Congrès médical** à Buenos Aires, fait déjà la une de nombreux médias.


Le Dr Damian Marin, du Socio-Environmental Interaction Space (EMISA), l'auteur principal de l'étude est un spécialiste de la pollution de l'environnement par les herbicides*. Il a présenté ses principaux résultats à l'Agence Télam news. Son étude menée sur des produits courants disponibles dans les points de vente argentins, révèle que

Ø 62% des échantillons ont également été testés positifs pour l'AMPA, le métabolite du glyphosate, mais que, dans le cas du coton et de la gaze stérile gaze le taux de présence s'élève à …100%.

En termes de concentrations, dans le coton normal,

· l'AMPA est présent à raison de 39 parties par milliard (ou ppb /part per billion)

· le glyphosate à raison de 13 ppb,

· dans la gaze, le glycosate est retrouvé à raison de 17 ppb.

Le risque touche chaque usager dans son intimité : Ces données suggèrent que l'utilisation du coton, de la gaze ou tout autre dispositif d'hygiène personnelle peut entraîner une contamination par voie cutanée par une substance probablement cancérigène. Si ces données sont alarmantes, elles ne peuvent être systématiquement généralisées, car elles sont spécifiquement liées, dans cette étude, au mode de production du coton en Argentine et de pulvérisation du glyphosate. C'est d'ailleurs cette constatation de la présence persistante du produit chimique dans les sols argentins*, qui a incité l'équipe à analyser des produits du coton, dits stériles.

Le glyphosate comme un «cancérogène probable» : En Mars 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (IARC), le bureau de l'Organisation mondiale de la Santé pour la recherche sur le cancer a classé le glyphosate comme un «cancérogène probable», s'appuyant sur des données suggérant des risques accrus de cancers, de maladie de Parkinson et d'Alzheimer, et d'autisme avec l'exposition à cet herbicide. En même temps, de nouvelles études font valoir des effets sur la faune, dont les pollinisateurs tels que les abeilles. Cependant, aux Etats-Unis, la US Environmental Protection Agency (EPA) a validé, depuis 2013, l'augmentation des niveaux de tolérance pour le glyphosate jugeant que le composé pouvait être utilisé sans risques déraisonnables pour les personnes ou l'environnement…

Ces nouvelles données qui touchent chaque usager dans son intimité, vont peut-être inciter les consommateurs à réagir en masse pour appeler à la mise en œuvre de nouvelles réglementations.

Sources:

Global research 24 Oct, 2015 Tampons, Sterile Cotton, Sanitary Pads Contaminated with Monsanto's Roundup Herbicide (Glyphosate) – Study

Télam news agency Communiqué They found glyphosate in cotton, gauze, swabs, wipes and pads of La Plata

*Sci. Total Environ Dec, 2015 DOI: doi.org/10.1016/j.scitotenv.2015.07.090 Occurrence of glyphosate and AMPA in an agricultural watershed from the southeastern region of Argentina.

** 3rd National Congress of Doctors for Fumigated Communities (Buenos Aires).
Lire aussi: ENVIRONNEMENT: Votre insecticide est probablement cancérigène -

Autres actualités sur le même thème