Vous recherchez une actualité
Actualités

CRISE CARDIAQUE: Thérapie génique et facteur de croissance peuvent réparer le cœur

Actualité publiée il y a 8 années 3 mois 4 jours
Journal of the American Heart Association

C’est un « cocktail » de 3 gènes spécifiques capable de reprogrammer les cellules du tissu cicatriciel en cellules musculaires saines, et un gène supplémentaire qui permet quant à lui de stimuler la croissance des vaisseaux sanguins et d’optimiser la réparation du muscle cardiaque. Cette nouvelle recherche publiée dans l’édition du Journal of the American Heart Association, ajoute aux progrès de la thérapie génique appliquée à la crise cardiaque et apporte la preuve de concept de l'efficacité du facteur de croissance endothélial vasculaire.

Lors d'une crise cardiaque, l'approvisionnement en sang est coupé, entraînant des lésions au muscle cardiaque, une cicatrice et un cœur affaibli. La plupart des patients victimes d'infarctus développeront ainsi une insuffisance cardiaque. Or reconsolider la cicatrice du muscle cardiaque permettrait de renforcer le cœur.


Ces chercheurs du Weill Cornell Medical College, du Baylor College of Medicine et de la Stony Brook University expliquent que le principe serait simplement d'injecter ces 3 gènes dans le tissu cicatriciel pendant la chirurgie pour réparer le muscle cardiaque, en renforçant ce mécanisme réparateur grâce au gène VEGF. Pour ce faire l'équipe a transféré 3 formes du gène du facteur de croissance endothélial vasculaire (VEGF) qui favorise la croissance des vaisseaux sanguins dans des cœurs de rats modèles de « crise cardiaque ». 3 semaines plus tard, les rats ont reçu le cocktail de gènes (appelé GMT) ou un matériau inactif.

· GMT a permis de réduire la quantité de tissu cicatriciel de moitié et d'accroître le nombre de cellules musculaires.

· Les cœurs ayant reçu GMT montrent aussi un meilleur fonctionnement (défini par la fraction d'éjection).

· Les cœurs des animaux ayant reçu à la fois GMT et VEGF montrent une fraction d'éjection 4 fois supérieure à celle des animaux ayant reçu seulement GMT.

Le Dr Todd K. Rosengart, auteur principal de l'étude, explique cette recherche est une preuve du concept, mais que les chercheurs doivent encore comprendre l'activité de ces gènes et vérifier l'efficacité de la thérapie sur des cœurs…plus grands. Enfin, l'efficacité du facteur VEGF est réelle et représente une vraie promesse dans le traitement de la crise cardiaque.

Source: Journal of the American Heart Association via Eurekalert (AAAS) Gene therapy reprograms scar tissue in damaged hearts into healthy heart muscle

Lire aussi :

CARDIO: Rajeunir les cellules souches pour réparer le coeur

CRISE CARDIAQUE: L'espoir déçu de la thérapie par cellules souches osseuses

INSUFFISANCE CARDIAQUE: Des cardiomyocytes à profusion, à partir de cellules souches -

Autres actualités sur le même thème