Vous recherchez une actualité
Actualités

DEBOUT comme assis, toute station prolongée entraine ses problèmes de santé

Actualité publiée il y a 4 années 6 mois 1 semaine
Human Factors

De très nombreuses études ont documenté les effets néfastes de la sédentarité sur la santé, notamment de la position assise au domicile ou sur le lieu de travail, face à l’écran. Une station debout prolongée a aussi ses effets néfastes et à long terme, explique cette étude du Swiss Federal Institute of Technology de Zurich (ETH), publiée dans la revue spécialisée Human Factors. Fatigue musculaire, troubles musculo-squelettiques et maux de dos attendent les près de 50% d’employés dans le monde tenus de rester debout plus des trois quarts de leurs journées de travail. Dont les personnels hospitaliers.

De très nombreuses recherches ont mis en garde contre les inconvénients pour la santé associés à une station assise prolongée au bureau, ou à la maison : Risque accru de diabète et de maladie cardiaque, d'invalidité, de décès prématuré. L'American Journal of Preventive Medicine a consacré toute une édition spéciale aux effets délétères d'un comportement trop sédentaire et d'une station assise trop prolongée durant la journée, au point de qualifier leurs conséquences de vrai drame sanitaire. En bref, si le manque d'exercice physique est impliqué dans de nombreux processus pathologiques, la position assise prolongée est aussi un facteur de risque à part entière. Et la station debout prolongée ? Elle est aussi associée à des problèmes de santé non négligeables, comme la fatigue, les crampes dans les jambes, les maux de dos, qui peuvent entraîner une gêne importante. Cette nouvelle étude suggère qu'à long terme, cette fatigue musculaire peut avoir aussi des conséquences graves pour la santé.


La station debout prolongée et ses implications musculo-squelettiques représentent un double fardeau explique María Gabriela García, chercheur à l'ETH Zürich: pour l'employé et l'employeur. Pourtant ce facteur n'a pas été jusqu'ici l'objet de beaucoup d'attention. Son équipe a invité des participants appartenant à 2 tranches d'âge, 18 à 30 ans et plus de 50 ans, de simuler un travail debout sur des périodes de 5 heures. Les participants pouvaient, comme dans la vraie vie, prendre de courtes pauses assises et 30 minutes pour le déjeuner.

L'expérience montre, à la fin de la journée, dans les 2 groupes d'âge, des preuves de fatigue importante, qui persistent au moins 30 minutes après une période de récupération assise. Une accumulation de fatigue musculaire qui, au bout de plusieurs jours, est associée au développement de troubles musculo-squelettiques et à des maux de dos, concluent les auteurs.

Ainsi, comme dans les fonctions où la position assise prolongée est de rigueur, un travail debout nécessite non seulement de prendre des pauses régulières assises mais d'aller se dégourdir régulièrement les jambes. L'étude n'aborde que les effets musculaires, mais une station debout prolongée entraine aussi une sensation d'inconfort due à une insuffisance circulatoire, et entraîne des effets néfastes sur la fonction cardiovasculaire (ou endothéliale).

Source: Human Factors June 5, 2015, doi: 10.1177/0018720815590293 Long-Term Muscle Fatigue After Standing Work

Pour en savoir plus avec l'INRS