Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉMOGRAPHIE MÉDICALE: L'offre de soins de proximité se raréfie

Actualité publiée il y a 5 années 3 mois 2 semaines
Ordre national des Médecins

Plus sénior, plus féminine, plus spécialisée, et plus concentrée dans certaines régions, malgré sa relative stabilité en effectifs, l’offre de soins de proximité appelle vigilance, selon les données du dernier Atlas national de la démographie médicale, publié par le Conseil National de l’Ordre des Médecins à partir des chiffres du Tableau de l’Ordre au 1er janvier 2014.


Les effectifs de médecins recensés par l'Ordre soit 276.354 médecins au 1er janvier 2014, dont en légère hausse (+1,6 % par rapport à 2013) sous l'effet de l'augmentation du numerus clausus, mais le nombre de médecins en activité régulière est aussi stable (198.760). En dépit de cette stabilité, le profil des médecins évolue,

· avec de plus en plus de seniors et une moyenne d'âge qui augmente, soit 53 ans pour les hommes et d49 ans pour les femmes.

· La part des femmes augmente, elles représentent 44% des médecins en 2014 et 58% des nouveaux inscrits en 2013.

· Les effectifs de médecins retraités actifs augmentent fortement (+18,2% en 2013).

L'offre de soins de proximité est de plus en plus fragilisée, avec une diminution de la part des généralistes, en particulier à Paris (-21,4% depuis 2007) au profit des spécialités médicales et chirurgicales en augmentation respective de 6,1% et 6,7%.

Enfin, les jeunes médecins boudent toujours l'exercice libéral.

Un manque manifeste de médecins dans certaines régions : La région Ile de France recense la plus forte baisse des effectifs des médecins en activité (-5,6%), en dépit d'une croissance démographique de +4% entre 2007 et 2014. La région Pays-de-la-Loire, les Landes et la Vendée apparaissent parmi les régions les plus attractives, à la fois en terme de démographie médicale et de population générale (>+5%).

Ainsi l'exercice regroupé en cabinets de groupes ou en maisons de santé, qui permet d'assurer une présence médicale dans les territoires les plus démunis, est pour toutes ces raisons de plus en plus d'actualité. Aujourd'hui, plus d'1 médecin sur 3 pratique son activité dans un cabinet de groupe monodisciplinaire, cependant les groupements pluridisciplinaires restent encore marginaux.

Autres actualités sur le même thème