Vous recherchez une actualité
Actualités

DENGUE, chikungunya: Découverte d'une nouvelle espèce de moustique vecteur

Actualité publiée il y a 8 années 4 mois 1 semaine
IRD

Des chercheurs de l’IRD et de l’Agence régionale de santé océan Indien viennent d’identifier une nouvelle espèce de moustique à Mayotte, qui pourrait être un vecteur de la dengue et du chikungunya. L’identification de Stegomyia pia, qui appartient au groupe d’espèces qui transmettent ces virus, permet de mieux connaître les moustiques à combattre et de renforcer l’efficacité des programmes de prévention.

« De forts soupçons pèsent sur la nouvelle espèce Stegomyia pia qui recèle un potentiel de transmission de graves maladies virales », écrivent les chercheurs de l'IRD, dans un communiqué. Stegomyia pia appartient au même groupe que les moustiques Aedes aegypti et Aedes albopictus, ou moustique tigre, et présente les mêmes traits morphologiques, physiologiques, d'habitat, d'habitudes alimentaires et de longévité. Cependant, les scientifiques n'ont pas pu encore isoler de specimen porteurs de l'un de ces virus et, donc, démontrer sa capacité vectorielle.


C'est en cherchant à établir l'inventaire des moustiques vivant à Mayotte, que les chercheurs entomologistes ont répertorié 4 espèces de moustiques Stegomyia dont cette espèce jusque-là inconnue. « Son corps noir et brillant est orné d'écailles à reflet argenté ou jaune – « pia » signifie « joli » en Shimaore, la langue de Mayotte ».

Une apparence flatteuse sous laquelle se cache un caractère nuisible…

Alors que l'incidence mondiale de la dengue progresse de manière spectaculaire et qu'environ 40% de la population mondiale sont exposés au risque, entraînant 50 à 100 millions de cas, que le chikungunya qui se manifeste principalement en Afrique, en Asie et dans le sous-continent indien commence à atteindre l'Europe et les Amériques, la découverte de ce nouveau vecteur présumé participe à mieux prévenir le risque de transmission de ces maladies.

Autres actualités sur le même thème