Vous recherchez une actualité
Actualités

Dépistage du CANCER du POUMON: La radio? Pas du tout efficace!

Actualité publiée il y a 8 années 2 semaines 4 jours
JAMA

Le dépistage annuel du cancer du poumon, par radiographie thoracique, ne permet pas du tout de réduire la mortalité, conclut, à nouveau, cette très large étude cohorte, menée au total sur 150.000 personnes suivies durant 13 années. Ces conclusions, ainsi que celles d'une seconde étude rapportées dans l’édition en ligne du 26 octobre du JAMA, rappellent en revanche l’efficacité du scanner dans ce dépistage et ajoutent que le scanner peut aussi être performant dans la détection de la Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO).

Ces conclusions sont issues des données de la in the Prostate, Lung, Colorectal, and Ovarian (PLCO) Cancer Screening Trial menée par des scientifiques de l'Université du Minnesota (Minneapolis) de novembre 1993 à juillet 2001. Une précédente étude publiée dans le New England Journal of Medicine (N. Engl J. Med 2011;.. 365:395 – 409), avait déjà suggéré une efficacité supérieure du dépistage par scanner (tomodensitométrie) vs radiographie avec un gain de mortalité de 20% entre ces deux méthodes.


L'analyse a porté sur les 77.445 participants à des essais randomisés ayant subi un dépistage annuel par radiographies thoraciques et 77.456 participants hors dépistage. Les taux d'incidence cumulés de cancer du poumon après 13 années de suivi ne diffèrent pas de manière significative entre les 2 cohortes. Dans cette nouvelle analyse, le nombre de décès par cancer du poumon s'élève à 1.213 dans le groupe radiographie et à 1.230 dans le groupe « soins habituels », pour des taux d'incidence cumulés de 14,0 et 14,2 pour 10.000 personnes-années (soit RR : 0,99).

Les risques relatifs (RR) de mortalité par cancer du poumon (vs groupe hors radiographie) s'élèvent à

· 0,94 pour ceux qui n'ont jamais fumé,

· 1,02 pour les anciens fumeurs,

· 0,99 pour les fumeurs actuels

Le risque relatif correspondant pour la cohorte totale à 6 ans était de 1,02 pour l'incidence du cancer du poumon et 0,91 pour la mortalité par cancer du poumon.

Faut-il un dépistage radiographique thoracique annuel ? Ces résultats, concluent les auteurs fournissent la preuve qu'il n'y a pas d'avantage substantiel de mortalité par cancer des poumons d'un dépistage avec 4 radiographies thoraciques annuelles.

Le scanner par tomodensitométrie, plus efficace pour le dépistage du cancer du poumon, pourrait aussi être bénéfique dans la détection de la BPCO, précise une autre étude publiée dans la même édition du JAMA. Le dépistage du cancer du poumon par tomodensitométrie (TDM) sur des hommes fumeurs, actuels ou anciens, permet d'identifier une proportion substantielle de patients présentant une BPCO, ce qui suggère que la TDM peut être un outil supplémentaire dans sa détection. Le tabagisme est la cause chaque année de plusieurs millions de décès dans le monde entier. Outre les maladies cardiovasculaires et le cancer, la BPCO est une cause majeure de décès chez les gros fumeurs. Mais elle reste sensiblement sous-diagnostiquée. Cette étude du Centre médical universitaire d'Utrecht, aux Pays-Bas, visant à examiner si un dépistage très ciblé du cancer du poumon par tomodensitométrie pourrait être utilisé pour identifier les patients atteints de BPCO. Cette seconde étude conclut à une sensibilité de 63% et une valeur prédictive positive de 76% qui confirme l'intérêt d'un dépistage ciblé par TDM de la BPCO.

Source: JAMA Published online October 26, 2011.doi: 10.1001/jama.2011.1591 « Screening by Chest Radiograph and Lung Cancer Mortality” et JAMA 2011;306[16]:1775-1781 via Eurekalert (AAAS) CT scans for lung cancer screening may be beneficial in detecting COPD (Visuels e Cancer)

Autres actualités sur le Cancer du poumon, sur la BPCO

Autres actualités sur le même thème