Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉPRESSION: La tristesse, la plus tenace des émotions

Actualité publiée il y a 5 années 2 mois 2 semaines
Motivation and Emotion

La tristesse dure bien plus longtemps que les autres émotions, conclut cette petite étude de l’Université de Louvain, qui a cherché à préciser la durée des troubles émotionnels, symptômes de problèmes de santé mentale, comme la dépression. Les conclusions, présentées dans la revue Motivation and Emotion, montrent que les émotions les plus fortes et les plus persistantes sont généralement suscitées par des facteurs déclencheurs plus graves, aux conséquences plus durables et sur lesquels le sujet n’a que peu de prise.

Les chercheurs belges ont interrogé 233 jeunes adultes âgés en moyenne de 17 ans, sur 27 émotions. Ce groupe d'étude a été choisi à dessein, en raison de la crise émotionnelle liée à la puberté et des différents stress de l'adolescence, comme les examens par exemple. Les résultats ne sont donc pas obligatoirement généralisables à d'autres groupes d'âge.

Cependant, l'objectif de l'étude est nouveau et intéressant. Il s'agissait de décrire les différences de durée des différentes émotions –et non des « humeurs »- et de tenter d'identifier les facteurs pouvant les expliquer, et donc expliquer la durée de certains troubles de santé mentale, comme la dépression. L'équipe a donc interrogé par questionnaire les participants sur les émotions ressenties, leur durée, leurs facteurs déclencheurs et leurs stratégies d'adaptation. Chaque questionnaire incitait à développer les émotions récentes ou marquantes, 9 au maximum sur 27 émotions au total, dont, l'anxiété, la compassion, la colère, la culpabilité, la déception, le dégoût, le désespoir, l'ennui, l'enthousiasme, l'espoir, la gratitude, la haine, la honte, l'humiliation, l'irritation, la jalousie, la joie, la peur, la fierté, la relaxation, la satisfaction, le soulagement, le stress, la surprise, la tristesse et la vulnérabilité. Les participants devaient évaluer l'évènement déclenchant et l'intensité de l'émotion à l'aide d'un certain nombre de critères.

- Les participants signalent une moyenne de 8,42 épisodes émotionnels, sur un maximum de 9

- 72% des épisodes décrits avaient eu lieu dans les 2 dernières semaines,

L'analyse montre que,

· une émotion, la tristesse dure beaucoup plus longtemps que les autres (Voir les résultats détaillés en cliquant sur le schéma de droite). Notamment, plus que la honte, le dégoût, l'ennui, le sentiment de vulnérabilité ou l'irritation.

· En comparaison avec les émotions de plus courtes durée, les émotions persistantes sont associées à des événements déclencheurs de grande importance pour le sujet et à des niveaux élevés de réflexion (ou rumination, écrivent les auteurs) a posteriori, suggérant l'absence de « prise » du sujet sur l'événement.

Il existe ainsi des différences de durée entre les émotions qui devraient être prises en compte dans les thérapies de prise en charge des troubles de la santé mentale, comme l'anxiété ou la dépression.

Source: Motivation and Emotion October 31 2014 DOI10.1007/s11031-014-9445-y Which emotions last longest and why: The role of event importance and rumination

Plus d'études sur les Emotions

Autres actualités sur le même thème