Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉVELOPPEMENT: L'impact d'un mode de garde perturbé

Actualité publiée il y a 4 années 12 mois 2 jours
Early Childhood Research

Les perturbations dans le mode de garde affectent le développement social des enfants dès l'âge de 4 ans, révèle cette étude de l’Université de Caroline du Nord (UNC) à Chapel Hill. Les conclusions, publiées dans la revue Early Childhood Research montrent cependant que les effets d’une instabilité « raisonnable » comme le changement des éducateurs ou des soignants restent limités et sans conséquences sévères sur l'adaptation et le développement social de l’enfant.

Mary Bratsch-Hines, chercheur à l'UNC's Frank Porter Graham Child Development Institute explique que lorsque de jeunes enfants sont déplacés d'établissement en établissement ou de structure d'accueil en structure d'accueil, ces transitions affectent de manière négative leur adaptation sociale. Cependant les enfants montrent également une certaine faculté d'adaptation. Les changements d'éducateurs, d'enseignants ou de soignants autour de l'enfant, lorsqu'ils s'effectuent à cadre constant, n'entrainent aucun effet néfaste significatif. Enfin, les effets de changements fréquents de mode de garde ou de structure d'accueil dépendent bien évidemment de l'environnement familial de l'enfant.


Les auteurs rappellent toutefois l'importance d'un environnement stable et sécurisé, de relations apaisées avec les parents et les soignants, cette stabilité et cette sécurité étant le fondement de l'aptitude au lien social de l'enfant, plus tard dans la vie.

Des niveaux plus élevés d'instabilité, de perturbation dans l'établissement de relations solides avec les parents ou ceux qui veillent sur l'enfant, durant ses premières années de vie, peuvent conduire à des difficultés à établir, plus tard, des relations de confiance.

Cependant, la réalité est là. La modification des paramètres de garde des enfants est inévitable pour la majorité des familles. En cause des facteurs aussi variés que l'évolution des revenus du foyer et de l'emploi des parents, les moyens de transport, ou encore l'accès aux établissements ou aux structures d'accueil. Dans un tel contexte d'instabilité, les structures d'accueil ont donc un rôle primordial à jouer.

L'équipe a porté un regard approfondi sur l'impact de l'instabilité des modes de garde en suivant près de 1.300 jeunes enfants, dont des nourrissons, vivant dans des zones rurales très défavorisées, certains gardés par intermittence par leurs parents, d'autres étant gardés par d'autres personnes que leurs parents, d'autres encore étant confiés de structure en structure. L'équipe a pris en compte le nombre d'enfants dans la famille et les autres caractéristiques du foyer, l'histoire et les différentes caractéristiques du mode de garde.

L'analyse constate un impact négatif significatif sur le développement de l'enfant en cas d'histoire de garde mouvementée :

Sans surprise, les enfants qui ont connu le plus de changements dans les paramètres de garde obtiennent les scores les plus faibles en capacité d'adaptation sociale par leurs éducateurs,

ils présentent aussi plus de perturbations dans leurs relations avec les autres enfants, les soignants ou les éducateurs et les adultes en général.

L'impact négatif de cette instabilité sur l'adaptation sociale reste néanmoins mesurée. En particulier chez les plus jeunes, cette instabilité ou cette histoire un peu chahutée ne semble pas associée, plus tard, à des difficultés d'adaptation sociale en structure d'accueil, avant l'entrée en maternelle.

C'est donc à la fois un avertissement et une bonne nouvelle pour les parents qui s'inquiètent des changements de structure ou d'école ou même de personnels, éducateurs ou enseignants, autour de l'enfant. Les implications se situent également,

· au niveau des établissements ou des structures où tout doit être fait pour optimiser cette stabilité relationnelle autour de l'enfant, indépendamment de son histoire personnelle de garde ou de soins, qui peut être perturbée,

· au niveau des aides pour la garde des jeunes enfants, majoritairement indexées à l'emploi des parents : Car l'insécurité de l'emploi met en jeu la stabilité de la garde des enfants.

· Au niveau de la recherche, il est impératif de mieux comprendre le rôle des services de garde sur le développement de l'enfant.

L'instabilité du mode de garde, un indicateur de l'instabilité familiale ? En fait, l'instabilité du mode de garde pourrait même se révéler un indicateur très pertinent de l'instabilité des familles et donc à terme de l'instabilité de l'enfant, concluent les auteurs qui veulent mieux comprendre, dans un contexte d'instabilité croissante, tous les facteurs qui se dressent sur le chemin du développement, ici social, de l'enfant.

Source: Early Childhood Research Quarterly doi:10.1016/j.ecresq.2014.09.002 Child care instability from 6 to 36 months and the social adjustment of children in prekindergarten (Visuel © famveldman - Fotolia.com)

Lire aussi: PARENTALITÉ: Le divorce des parents tôt dans la vie complique les relations -

Autres actualités sur le même thème