Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE de type 1: Risque de décès, les femmes en première ligne

Actualité publiée il y a 5 années 5 mois 2 semaines
The Lancet Diabetes & Endocrinology

On savait que les personnes atteintes de diabète de type 1 ont une espérance de vie plus courte en raison de complications diabétiques aiguës et chroniques. Mais, au sein de ces patients diabétiques de type 1, les femmes présentent un risque significativement plus élevé de décès que les hommes, révèle cette étude de l'Université du Queensland (Australie). Précisément un risque accru de 40% de décès toutes causes confondues et multiplié par 2 de décès de maladie cardiaque, par rapport aux hommes diabétiques de type 1. Conclusion de cette large méta-analyse sur plus de 200.000 patients, dans le Lancet Diabetes & Endocrinology.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Le diabète de type 1 est majoritairement diagnostiqué chez les enfants et les jeunes adultes et est responsable d'environ 5% des cas de diabète, selon l'ADA. Dans le diabète de type 1, le corps ne produit pas suffisamment d'insuline et sans insuline, les niveaux de glucose augmentent. S'il est donc possible de contrôler le diabète de type 1 par insulinothérapie, il n'existe aujourd'hui aucun traitement définitif. Enfin, l'incidence du diabète de type 1 est en augmentation, de 3% chaque année chez les enfants âgés de 14 ans et moins.


Rachel Huxley, professeur à l'Université du Queensland et auteur principal de l'étude rappelle que si, en moyenne, les femmes vivent plus longtemps que les hommes, les femmes atteintes de diabète de type 1 perdent cet avantage et présentent une surmortalité par rapport aux hommes atteints par la maladie. Sa méta-analyse de l'ensemble des études publiées depuis 50 ans, portant sur des estimations de taux de mortalité spécifiques au sexe et associés au diabète de type 1, soit au total 26 études impliquant 214.114 personnes diabétiques de type 1, l'atteste :

· Le risque de décès toutes causes confondues est accru de 37% chez les femmes ayant un diabète de type 1 vs les hommes

· Le risque de développer ou de mourir d'une maladie cardiovasculaire est double par rapport aux hommes.

· C'est en particulier le cas pour la crise cardiaque : + 37% vs hommes,

· et pour la maladie rénale aussi : + 44%.

Les explications avancées comprennent un moindre contrôle de la glycémie chez les femmes, de plus grandes difficultés dans la gestion de l'insuline.

Au-delà des chiffres, des implications : Selon l'auteur, la différence marquée entre les sexes sur l'incidence des maladies d'origine vasculaire a des implications cliniques importantes sur la façon de traiter et prendre en charge les femmes diabétiques de type 1 tout au long de la vie. Il s'agit en particulier de renforcer, chez ces patientes, la détection des troubles cardiovasculaires et leur surveillance. Ensuite, réduire l'hyperglycémie, chez ces femmes, par un recours plus large aux nouveaux dispositifs, tout en évitant l'hypoglycémie et la crainte de l'hypoglycémie.

Autres actualités sur le même thème