Vous recherchez une actualité
Actualités

DOULEUR: L'efficacité combinée de 2 hormones de l'accouchement

Actualité publiée il y a 5 années 2 mois 2 semaines
AAPM

La combinaison ocytocine, hormone de « l’amour » et de « l’accouchement » et la gonadotrophine chorionique, une autre hormone produite au cours de la grossesse pourraient, combinées, parvenir à soulager, chez certains atients, les douleurs de palier 3, selon cette petite étude présentée à la 30e réunion annuelle de l'American Academy of Pain Medicine (AAPM). Cette combinaison pourrait même réduire le besoin d’opioïdes de la même manière qu’elles le font lorsqu'elles sont libérées naturellement au cours de la grossesse et de l'accouchement.


Cette équipe des Veract Intractable Pain Clinics (Californie) a mené cette petite étude sur 9 patients qui souffraient de douleurs sévères, avec des poussées soudaines encore plus intenses. Les patients ont reçu, en administration sub-linguale, la combinaison ocytocine (10 unités) + gonadotrophine chorionique (250 à 500 unités), prises 2 à 4 fois/jour. Les patients ont été évalués pour la douleur, les effets secondaires, l'énergie, la fonction mentale et la réduction de la dose d'opiacés.

· 7 de ces patients rapportent une réduction de 30 % à 40 % de leurs niveaux de douleur et une réduction de leur recours aux opioïdes. Les pics sont moins sévères et les espaces entre les accès de douleur sont prolongés.

· Un patient a arrêté le traitement pour absence d'effet.

· Le dernier patient a cessé de prendre l'ocytocine parce qu'il se sentait trop déprimé, mais a continué de prendre la gonadotrophine chorionique.

L'avantage des hormones « naturelles » : Très peu d'effets secondaires sont relevés, sans doute, explique le Dr Forest Tennant, spécialiste de la prise en charge de la douleur et des addictions, parce que les hormones sont des composés naturels. A ce stade, l'amélioration est déclarative, donc subjective mais les patients parlent de « sentiment de bien-être », disent se sentir « plus vivants », ou de retrouver le «désir de vivre », et souhaitent rester sur ce traitement.

Rien de vraiment surprenant à ces résultats -cependant il fallait y penser. En situation « naturelle », les femmes enceintes, en particulier lors de l'accouchement, sont exposées à la douleur. Cependant, c'est l premier essai à tester la combinaison des 2 hormones.

Certes, il reste prématuré d'adopter ce type d'hormonothérapie en première intention, mais ces résultats suggèrent que la combinaison représente une alternative très prometteuse pour les patients qui ne répondent pas aux traitements standards.

Source: American Academy of Pain Medicine (AAPM) 8 March 2014 Combined Use of Oxytocin and Human Chorionic Gonadotropin in Intractable Pain Patients (Visuel Fotolia)

Pour en savoir plus sur la Douleur


Interstitiel resposorb