Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

Du Lithium contre la DÉMENCE ?

Actualité publiée il y a 2 années 5 jours 23 heures
PLoS Medicine
Le lithium pourrait contribuer à réduire le risque de développer une démence (Visuel Adobe Stock 295601414)

Ces pharmacologues et neurologues de l’Université de Cambridge suggèrent à nouveau que le lithium pourrait contribuer à réduire le risque de développer une démence : l’étude, publiée dans la revue PLoS Medicine, et dont les résultats doivent encore être encore précisés par de plus larges essais cliniques, suggère que le lithium pourrait contribuer à freiner le développement de la démence.

 

Alors que la démence touche aujourd’hui plus de 55 millions de personnes dans le monde, qu’elle est la principale cause de décès dans les populations occidentales âgées, qu’il n’existe à ce jour aucun traitement ni curatif, ni préventif, et que sa prévalence ne va faire qu’augmenter avec le vieillissement des populations, toute piste pour réduire ce fardeau de santé publique doit être poursuivie. « On estime que retarder l'apparition de la démence de seulement 5 ans pourrait réduire sa prévalence et son impact économique de 40 % », ajoute l’auteur principal, le Dr Shanquan Chen du département de psychiatrie de Cambridge.

 

De précédentes études ont proposé le lithium comme traitement possible pour les patients ayant déjà reçu un diagnostic de démence ou de troubles cognitifs précoces, mais on ignore si le lithium peut retarder ou même empêcher le développement de la démence. Le lithium est un stabilisateur de l'humeur habituellement prescrit pour des conditions telles que le trouble bipolaire et la dépression.

 

Enfin, le trouble bipolaire et la dépression exposent les patients à un risque accru de démence.

 

L'analyse rétrospective des dossiers de santé de près de 30.000 patients des services de santé mentale du NHS entre 2005 et 2019, âgés de plus de 50 ans révèle que les patients ayant reçu du lithium sont moins susceptibles de développer une démence. Précisément,

 

  • sur les 29.618 patients de la cohorte de l'étude, 548 patients ont été traités au lithium. Leur âge moyen était d’environ 74 ans et environ 40 % de ces patients étaient des hommes ;
  • parmi le groupe ayant reçu du lithium, 9,7 %, ont reçu un diagnostic de démence ;
  • pour le groupe n'ayant pas reçu de lithium, 11,2 % des patients ont reçu un diagnostic de démence.
  • après prise en compte de facteurs de confusion possibles, tels que le tabagisme, la prise de certains médicaments, les maladies physiques et mentales,

l'utilisation du lithium est associée à un risque plus faible de démence,

à la fois pour les utilisateurs à court et à long terme ;

 

Une limite de l’étude est certainement le faible nombre de participants ayant ici reçu du lithium. De plus il s’agit d’une étude observationnelle. Cependant, ses résultats appellent déjà à de plus larges essais cliniques.

D’autant que les conclusions sont en ligne avec de précédentes études ayant déjà souligné l’intérêt du lithium dans la prévention des démences.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités