Vous recherchez une actualité
Actualités

E coli STEC: 9 décès, l'Agence de sécurité alimentaire européenne est sur le pont

Actualité publiée il y a 8 années 4 mois 3 semaines
EFSA

2 nouveaux décès chez des femmes en Allemagne viennent d’être constatés, portant à 9 le nombre de victimes de cette nouvelle souche de la bactérie E. coli avec, à ce jour près de 300 cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU) recensés. L’origine probable de cette éclosion d’infections, des concombres, importés d’Espane, ayant poussés dans des champs fertilisés par engrais. Différentes souches de la bactérie ont été identifiées à ce jour. Au 27 mai, l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) s’est déclarée surveiller de près cette récente éclosion.

Les STEC ou Shiga-toxin-Producing Escherichia coli (E. coli) ou encore VTEC pour “Verotoxin producing Escherichia coli”, sont des bactéries présentes dans le tube digestif de l'homme et de la plupart des animaux à sang chaud. Depuis les années 80, cette famille de bactéries a été impliquée dans de nombreuses épidémies alimentaires mais tous les STEC ne sont pas pathogènes pour l'homme et tous les humains n'ont pas la même sensibilité d'hôtes. Au sein des STEC, ces nouvelles souches, les EHEC ou Escherichia coli entéro-hémorragiques provoquent des symptômes allant, selon les individus, d'une simple diarrhée au décès en passant par des diarrhées hémorragiques et/ou des atteintes rénales sévères appelées syndrome hémolytique et urémique (SHU). Ces bactéries proviennent de 3 sources, les aliments contaminés, l'eau souillée ou la transmission soit via un animal contaminé ou ses déjections, soit de personne à personne.


La bactérie touche principalement les enfants de moins de 5 ans et les personnes âgées de plus de 65 ans et sa complication le SHU, est responsable de séquelles rénales graves dans un tiers des cas et la principale cause d'insuffisance rénale du nourrisson.

Afin de répondre le plus rapidement possible, l'EFSA est en contact avec la Commission européenne, l'Union européenne des laboratoires de référence pour les VTEC, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) ainsi qu'avec tous les États membres concernés. L'EFSA a déjà recueilli, sur une base annuelle des données sur les éclosions d'origine alimentaire à travers l'Europe qui seront de précieuses données épidémiologiques sur la fréquence d'événements similaires.