Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉTAT de SANTÉ, les États-Unis sont à la traîne

Actualité publiée il y a 6 années 6 jours 10 heures
JAMA

Ce bilan de l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) de l’Université de Washington, montre que les États-Unis perdent du terrain sur l'état de santé général de la population, en comparaison avec d’autres pays, comme le Royaume-Uni. Troubles mentaux, toxicomanie et troubles musculo-squelettiques entraînent aujourd’hui plus de situations de handicap que les cancers. L'incapacité dépasse la mortalité prématurée. Ces conclusions, publiées dans le JAMA, mettent principalement en accusation une alimentation trop riche, la sédentarité, l'alcool, les drogues et le tabagisme comme principaux facteurs de cette « mauvaise santé ».


Pour chaque cause majeure de décès prématuré analysée par l'IHME, les Etats-Unis sont aujourd'hui « à la traîne » en comparaison des autres pays à même niveau de revenus, montre cette analyse exhaustive du fardeau sanitaire aux États-Unis depuis plus de 15 ans, avec des estimations de mortalité, invalidité pour les principales pathologies et pour 67 facteurs de risque.

"Les Etats-Unis dépensent plus que le reste du monde sur les soins de santé et sont certainement moteur dans la recherche sur la santé, mais ils n'ont pas de meilleurs résultats pour la santé», remarque le Dr Christopher Murray, directeur de l'IHME et l'un des principaux auteurs de l'étude (Voir vidéo ci-contre). «Le pays a fait un bon travail de prévention des décès prématurés liés aux accidents vasculaires cérébraux, mais reste en retard sur le cancer du poumon, la prématurité et d'autres situations cliniques par rapport aux pays à revenu élevé d'Europe, d'Asie ou d'ailleurs ».

Principales sources de mortalité prématurée « inattendues » relevées, sont les accidents de la route, l'automutilation, la cirrhose et la toxicomanie. Ainsi, l'usage de drogues aurait fait plus de décès, en 2010, que les cancers de la prostate et du cerveau combinés, des décès en hausse de 448% entre 1990 et 2010. La maladie d'Alzheimer, le cancer du foie, la maladie de Parkinson et le cancer du rein sont également des causes de décès prématuré en forte augmentation. Les 10 principales causes de décès prématurés et leur poids dans le nombre d'années de vie perdues, sont,

· La cardiopathie ischémique : 15,9%

· Le cancer du poumon : 6,6%

· L'AVC : 4,3%

· La maladie pulmonaire obstructive chronique (BPCO) : 4,2%

· Les accidents de la route : 4,2%

· L'automutilation : 3,2%

· Le diabète : 3,1%

· La cirrhose : 2,7%

· La maladie d'Alzheimer : 2,6%

· Le cancer colorectal : 2,4%

Dépression, troubles anxieux, usage de drogues et consommation d'alcool : Depuis 1990, les auteurs constatent une baisse des causes de décès prématurés mais une augmentation des troubles mentaux et comportementaux, des problèmes musculo-squelettiques et des troubles neurologiques qui vont impacter l'incapacité. Ainsi, l'incapacité chronique représente désormais près de la moitié de toute la dépense de santé aux États-Unis. Les troubles mentaux et du comportement représentent ainsi 27% des années vécues avec incapacité. Les principaux facteurs en cause ici sont la dépression, les troubles anxieux, l'usage de drogues et la consommation d'alcool.

Ainsi, les 10 principales causes d'années vécues avec incapacité en 2010 et leur poids dans l'incapacité, sont,

· La lombalgie : 8,7%

· La dépression : 8,4%

· Les TMS : 7,1%

· Les douleurs au cou : 5,8%

· Les troubles anxieux : 5,1%

· La BPCO : 4,7%

· L'usage de drogues : 3,5%

· Le diabète : 3,2%

· L'arthrose : 2,7%

· L'asthme : 2,5%

Le fardeau sanitaire américain est désormais dominé par des conditions plus invalidantes que mortelles. Et si tout n'est pas négatif, en particulier les réductions significatives de décès et d'invalidité liées au VIH / SIDA, la leçon du bilan, pour les Américains, est que d'autres pays font beaucoup mieux. En cause, selon les chercheurs, ces 2 grands facteurs que sont une mauvaise alimentation (voir carte obésité ci-contre) et la sédentarité. Il est donc bon de rappeler,

les 10 principaux facteurs de risque de perte de santé :

1. Une mauvaise alimentation,

2. le tabagisme,

3. l'HTA,

4. l'IMC,

5. la sédentarité,

6. une glycémie élevée

7. une hypercholestérolémie,

8. la pollution,

9. la consommation d'alcool,

10. et l'usage de drogues.

Tous des facteurs évitables…

Source: JAMA 10 July, 2013 doi:10.1001/jama.2013.13805 The State of US Health, 1990-2010: Burden of Diseases, Injuries, and Risk Factors et The Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME)

Lire aussi: MALADIES NON TRANSMISSIBLES: Une catastrophe sanitaire imminente mais évitable -