Vous recherchez une actualité
Actualités

FRACTURE chez le patient âgé: Un indicateur des meilleurs soins infirmiers

Actualité publiée il y a 3 années 10 mois 3 semaines
Journal of the American Geriatrics Society

Le nombre de prises en charge de patients pour fracture de la hanche dans les 12 derniers mois est un indicateur qui peut paraître simpliste pourtant très significatif du niveau d’expertise, notamment en soins infirmiers, d’un cabinet de soins ou d’une maison pluridisciplinaire, conclut cette large étude de l’Université Brown. Si le volume n’est pas directement une mesure de la qualité des soins, en matière de fracture du col du fémur, c’est un excellent indicateur d’un retour du patient à l’autonomie et ses activités quotidiennes dans les 30 jours, et d’un moindre risque de ré-hospitalisation. Conclusions dans le Journal of the American Geriatrics Society.

Lorsqu'un proche, âgé, chute et se fracture le col du fémur, il existe finalement peu d'information pour le choix d'un cabinet de soins infirmiers. On sait que la plupart des patients « vont aller au plus proche » et selon les dossiers analysés par cette étude, plus de 70% des aidants ou proches qui ont opté pour un petit cabinet ou un professionnel isolé, pour des raisons de proximité, avaient pourtant accès à un cabinet ou un service plus important dans un cercle de 15 km.


Cette large analyse de dossiers de plus de 512.000 patients, âgés de 75 ans et plus, ayant eu accès aux soins prodigués par plus de 15.400 cabinets ou services de soins infirmiers entre 2000 et 2007, a pris en compte le volume de cas traités dans les 12 mois précédents et le retour à l'autonomie du patient, dans les 30 jours suivant la sortie de l'hôpital.

· c'est le cas ici pour 31% des patients, mais ce taux varie considérablement selon les soins infirmiers prodigués.

· 47% des patients vont retrouver leur autonomie dans les 30 jours, après soins par un cabinet infirmier ayant traité plus de 24 cas durant l'année précédente,

· mais seulement 18,8% après soins par un cabinet infirmier n'ayant traité que 6 cas de fracture de hanche dans l'année précédente.

Et ce principe de « l'expérience via le nombre de cas traités » reste toujours significatif même après prise en compte des différentes caractéristiques des patients et des niveaux d'expertise des personnels soignants. Même après prise en compte de ces facteurs de confusion possible, le nombre de cas traités reste le meilleur indicateur de l'efficacité et de la qualité des soins.

Plus de toute autre information ou conseils de proches, la question essentielle à poser aux cabinets infirmiers, pour une prise en charge de fracture de hanche, est donc le nombre de cas traités durant la dernière année. « C'est un prédicteur de base, mais très instructif des résultats du patient et de son retour à l'autonomie ».

Source: Journal of the American Geriatrics Society (In Press) via Eurekalert (AAAS) High-volume facilities better for nursing hip fractures (Visuel@Pedro Gozalo / Université Brown)

Lire aussi: L'EXERCICE PHYSIQUE réduit de 60% le risque de chute avec fracture chez le patient âgé -

Autres actualités sur le même thème