Vous recherchez une actualité
Actualités

GRIPPE: Du ginseng plutôt que des médicaments !

Actualité publiée il y a 4 années 10 mois 4 jours
Nutrients et International Journal of Molecular Medicine

Avec la rentrée, l'émergence des virus grippaux, mais aussi la prévalence croissante du stress et de la fatigue. Or l'extrait d'une simple plante pourrait trouver toute sa place dans la prévention de ces maux de l'hiver, conclut cette étude américaine: le ginseng déjà connu pour ses bénéfices cognitifs peut non seulement contribuer à prévenir mais aussi à traiter l'infection par le virus de la grippe et par le virus respiratoire syncytial (VRS). Des conclusions présentées dans l’International Journal of Molecular Medicine qui font valoir l'intérêt d'une supplémentation, telle une thérapie complémentaire naturelle. Une option donc précieuse face à l’incidence lourde et parfois mortelle de ces infections.

A l'approche de l'hiver, les virus grippaux et le VRS constituent des défis importants, en raison du nombre de personnes touchées et de l'inefficacité partielle des vaccins existants. La grippe saisonnière entraîne en effet, chaque année, 3 à 5 millions de cas de maladie grave et 250.000 à 500.000 décès, selon l'Organisation mondiale de la Santé. Il n'existe pas de vaccins disponibles pour le VRS, qui affecte des millions de personne et constitue la cause principale de pneumonies et bronchiolites inflammatoires, en particulier chez les nourrissons. Ces experts de la conception et du développement de vaccins efficaces contre des maladies virales comme la grippe et les infections respiratoires rapportent ici les effets bénéfiques du ginseng, une plante médicinale déjà bien connue avec des bénéfices démontrés contre la fatigue physique et psychique, en particulier dans le cancer, ou contre le stress et le surmenage.


Des effets préventifs mais aussi curatifs contre la grippe
Les scientifiques démontrent à la fois in vitro et in vivo, qu'un extrait de ginseng permet d'améliorer la survie des cellules épithéliales pulmonaires humaines infectées par le virus. Autre effet positif, la réduction de l'expression des gènes qui provoquent l'inflammation. Ainsi, des souris infectées avec le virus de la grippe A, ayant reçu du ginseng par voie orale sur une longue période présentent des améliorations de leur système immunitaire, comme la production renforcée de protéines importantes dans la réponse immunitaire et une réduction des cellules inflammatoires dans les voies bronchiques. Les chercheurs confirment ainsi l'effet du ginseng sur le système immunitaire. La preuve est également apportée chez l'Homme: l'extrait de ginseng améliore la survie des cellules épithéliales pulmonaires face à l'infection par le VRS et inhibe la réplication du virus dans le corps. Il contribue également à supprimer l'expression de gènes inflammatoires induite par le virus et la formation de dérivés réactifs de l'oxygène qui contribuent aux lésions épithéliales.

Une efficacité antivirale : Des résultats qui suggèrent que l'extrait de ginseng possède une capacité antivirale contre l'infection par le virus grippal et le VRS. Une voie thérapeutique complémentaire possible, naturelle, à ne pas négliger compte-tenu des incidences élevées de ces 2 infections. Certains compléments alimentaires exploitent ce bénéfice du ginseng en combinaison avec certains oligo-éléments, comme le zinc, par exemple, dont les effets curatifs contre le rhume ont également été documentés.

Source: Nutrients doi:10.3390/nu6020517 Immunomodulatory Activity of Red Ginseng against Influenza A Virus Infection et International Journal of Molecular Medicine (In press)

est partenaire de cet article


Interstitiel escarre

Autres actualités sur le même thème

Pages


Interstitiel escarre