Actualités

GROSSESSE: Gare à l'accumulation de stress

Actualité publiée il y a 11 années 1 mois 4 semaines
Development and Psychopathology

Des stress répétés pendant la grossesse influent sur le comportement des enfants plus tard dans la vie, selon cette recherche du Perth's Telethon Institute Recherche de Perth Téléthon (Australie). Ce n'est pas nouveau, en revanche cette recherche confirme un lien significatif entre le nombre d'événements stressants vécus pendant la grossesse, plus que leur nature, et ce risque accru de troubles du comportement chez les enfants. L'étude vient d'être publiée dans la dernière édition en ligne de la revue internationale Development and Psychopathologyet rappelle la nécessité de cibler les programmes de soutien à la naissance sur les communautés de femmes les plus vulnérables.

Sont considérés comme des événements stressants, les problèmes financiers, de la relation de couple, ou encore une grossesse difficile, la perte d'emploi ou les problèmes avec les autres enfants. Des facteurs de stress majeurs de la vie, tels qu'un décès dans la famille, ont été galement pris en compte dans cette étude.


L'auteur principal, le Dr Monique Robinson, psychologue explique qu'alors que les études précédentes ont montré un lien entre le stress et de moins bons résultats scolaires par exemple, cette étude va plus loin en analysant le moment, la quantité et la nature des événements stressant qui conduisent à ces troubles ou déficits de comportement. "Ce que nous avons constaté, c'est que c'est le nombre total de facteurs de stress qui est le plus lié aux résultats sur le comportement de l'Enfant», explique le Dr Robinson."Deux ou moins de contraintes pendant la grossesse ne sont pas associées avec un risque de troubles du développement des enfants, mais au delà, alors l'association avec le risque est significative.

Le type de stress subi moins important que le nombre de facteurs de stress: quels que soient les facteurs de stress, c'est plutôt leur accumulation que leur type qui va influer sur le comportement de l'Enfant. Peu importe la chronologie des événements stressants, c'est encore leur nombre qui prévaut sur l'apparition du risque pour l'Enfant.

Western Australia's long-term cohort Raine Study sur près de 3.000 femmes enceintes et l'enregistrement des événements stressants de leur vie subis entre la 18è et la 34è semaine de grossesse. Les évaluations de comportement chez l'enfant ont également été enregistrées aux âges de 2, 5, 8, 10 et 14 ans en utilisant un questionnaire intitulé Child Behaviour Checklist.

"Indépendamment de l'exposition au stress dans l'utérus, un environnement favorable après la naissance peut fournir à l'enfant une énorme opportunité de changer le cours de son développement. C'est ce qu'on appelle “la plasticité du développement” ce qui signifie que le cerveau peut s'adapter et changer à mesure que l'enfant grandit dans un environnement positif.

Le message important de cette étude est le soutien apporté ou à apporter aux femmes enceintes. Elle montre qu'il serait utile de cibler les programmes de soutien sur certaines communautés de femmes plus vulnérables pour s'assurer que le stress n'affecte pas négativement leur enfant à naître.