Actualités

H1N1: 46 volontaires se laissent infecter pour la science

Actualité publiée il y a 8 années 9 mois 3 semaines
ICAAD-NIH

46 cobayes humains pour mieux comprendre la pathogenèse de la grippe A/H1N1, mais aussi identifier la dose virale nécessaire pour déclencher la maladie et développer un vaccin plus efficace contre la grippe, c’était le principe de cette étude qui vient d’être menée par une équipe du National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID/NIH). Les premières conclusions de cette drôle d’expérience viennent d’être présentées au Congrès ICAAC de l’Interscience Conference on Antimicrobial Agents and Chemotherapy à Denver.


46 volontaires adultes en bonne santé ont donc accepté – par consentement éclairé-, pour cette étude, d'être infectés par le virus de la grippe H1N1 2009 dans des conditions soigneusement contrôlées. Cette étude a permis de préciser, la dose minimale de virus pour déclencher la maladie, le timing complet de la pathogenèse, dont le début de la contagiosité, le déclenchement de la réponse immunitaire et… l'arrivée des premiers symptômes.

Des données précieuses pour évaluer de nouveaux médicaments ou l'efficacité de candidats vaccins pour la grippe saisonnière et pandémique.

46 volontaires exposés au virus de la grippe à des doses croissantes, un virus génétiquement identique au virus de la grippe H1N1 de 2009. Les participants ont été mis en unité d'isolement au centre clinique des National Institutes of Health (NIH) durant les jours ayant suivi l'exposition au virus, surveillés de près, puis après leur sortie, durant 2 mois encore. Pour déterminer la dose minimale pour parvenir au seuil de contagiosité, les chercheurs ont évalué l'excrétion de virus vivants dans les sécrétions nasales.

Sources:

ICAAC 2013 185-New Developments in Respiratory Viruses

NIAID via Eurekalert (AAAS) NIH clinical study establishes human model of influenza pathogenesis

(Vignette NIAID, visual CDC)

Accéder aux dernières actualités sur le virus H1N1