Vous recherchez une actualité
Actualités

HANTAVIRUS: Le virus du rongeur qui affole l'Amérique

Actualité publiée il y a 8 années 4 semaines 1 jour
CDC

10.000 vacanciers auraient été exposés et 3 cas confirmés et 1 probable de syndrome pulmonaire à hantavirus (SPH) sont désormais recensés, au 27 août, chez des vacanciers ayant séjourné au Parc national Yosemite (Californie), selon les US Centers for Disease Control (CDC). Ces visiteurs auraient pu être exposés à l’hantavirus au contact de rongeurs, en séjournant dans des chalets d’un village du parc. 2 des vacanciers sont décédés. Mais quel est ce syndrome ? Un syndrome rare, encore mal connu et identifié pour la première fois en 1993.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Le syndrome pulmonaire à hantavirus (SPH) est une maladie rare mais grave, parfois mortelle, causée par une infection par hantavirus. Toute personne qui entre en contact avec certains rongeurs porteurs de l'hantavirus est à risque d'infection. À ce jour, aucun cas de transmission d'homme à homme n'a été signalé. Les symptômes de l'infection sont la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, des maux d'estomac, des vertiges, des frissons ...En fait, c'est le risque d'exposition aux rongeurs en milieu rural qui reste le facteur le plus évocateur. Il n'existe pas de traitement spécifique ou de vaccin. L'hantavirus a été identifié la première fois aux États-Unis, à l'intersection de l'Arizona, du Nouveau-Mexique, du Colorado et de l'Utah.


10.000 personnes ont pu être exposées au virus : Les US Centers for Disease Control (CDC) et le California Department of Public Health (CDPH) ont conseillé aux visiteurs de cet été de consulter immédiatement un médecin s'ils présentent des symptômes du SPH. Les 2 organisations mènent l'enquête sur l'activité du virus dans les populations de rongeurs du parc.

Il n'y a pas qu'un seul hantavirus qui provoque le SPH : En Juin 1993, autre hantavirus, un virus nommé Bayou, a été identifié chez un patient exposé au rat de riz (Oryzomys palustris). Fin 1993, un autre hantavirus, appelé le « Black Creek Canal virus » a été isolé sur un autre patient exposé au rat du coton (Sigmodon hispidus). Enfin, un autre cas s'est produit à New York, le virus nommé alors New York-1 avait été véhiculé par « la souris à pattes blanches » (Peromyscus leucopus). D'autres hantavirus ont été documentés en Argentine, au Brésil, au Canada, Chili, Paraguay et Uruguay.

Autres actualités sur le même thème