Vous recherchez une actualité
Actualités

HÉPATITES VIRALES: Priorité à la vaccination

Actualité publiée il y a 3 années 11 mois 1 semaine
Académie nationale de Médecine

En plein tournant majeur en matière de politique vaccinale entre la fin de l’obligation de vacciner et la volonté du Ministre de la Santé de rétablir la confiance en la sécurité des vaccins et l’efficacité de la vaccination, dans un contexte de progrès thérapeutiques rapides, sur les hépatites virales, l’Académie nationale de Médecine prend position, clairement pour la priorité vaccinale.

Les progrès thérapeutiques ne doivent pas occulter la priorité vaccinale, écrit l'Académie dans un communiqué de séance du 12 janvier 2016 : Les hépatites virales sont cosmopolites et représentent un fardeau considérable justifiant des recherches fondamentales et cliniques, qui ont connu dans les dernières décennies un essor sans précédent, permettant d'envisager une élimination à terme de ce fléau responsable de plus d'un million de décès par an dans le monde et à l'origine, avec le carcinome hépatocellulaire, du cinquième cancer le plus fréquent. Ensuite, bien que pionnière dans les différentes méthodes de contrôle des hépatites virales, la France a paradoxalement la population la moins bien protégée du fait de polémiques infondées contre la vaccination, comme vient de le démontrer, en juin dernier, le non-lieu requis par le parquet de Paris dans l'enquête sur le vaccin contre l'hépatite B, faute de lien établi entre la prise du vaccin et le déclenchement de certaines pathologies neurologiques.


La prévention vaccinale s'étend aux 5 virus : Disponible depuis plus de 30 ans, la vaccination contre le VHB est le moyen de plus efficace pour éliminer progressivement l'hépatite B et l'hépatite D. Contre le VHA, un vaccin inactivé très efficace permet depuis une vingtaine d'années d'immuniser les enfants et les adultes à risque. Contre le VHE, un vaccin recombinant est homologué et commercialisé depuis 2011 pour les personnes à risque de plus de 16 ans, mais seulement en Chine. Contre le VHC, enfin, des résultats prometteurs ont été obtenus dans le cadre du projet Hepatibivax à Tours avec un candidat vaccin bivalent combinant les protéines d'enveloppe du VHB et du VHC.

On va pouvoir guérir les hépatites chroniques : Dans le cas de l'hépatite B, le traitement permet actuellement d'arrêter la réplication du virus et d'empêcher la maladie hépatique de progresser, mais il faut développer de nouvelles molécules pour éradiquer le virus avant l'âge de 50 ans et envisager la guérison complète. Les progrès sont beaucoup plus spectaculaires dans le traitement de l'hépatite C avec l'utilisation combinée des antiviraux d'action directe qui ciblent différents mécanismes de la réplication virale, entraînant l'éradication du VHC et la guérison dans plus de 95% des cas.

Des recommandations : L'Académie nationale de médecine se félicite des progrès thérapeutiques mais considère que, ne serait-ce que du fait de leur coût très élevé, la vaccination reste la solution la plus efficace pour envisager l'élimination du fléau mondial que représentent les hépatites aiguës et chroniques. C'est pourquoi, elle recommande :

· d'améliorer l'application des recommandations vaccinales contre l'hépatite B et de poursuivre le rattrapage de cette vaccination jusqu'à l'âge adulte afin de limiter la perte de chance vis-à-vis du risque de cirrhose et de cancer du foie aux âges exposés à un risque maximal d'infections ;

· de mettre en œuvre une véritable politique de dépistage des porteurs du VHB et du VHC, l'efficacité des traitements actuellement disponibles permettant d'envisager la suppression de ce réservoir.

55% et 40% de personnes infectées respectivement par le VHB et par le VHC en France ignorent encore leur statut.

Autres actualités sur le même thème