Vous recherchez une actualité
Actualités

HORLOGE BIOLOGIQUE: Une semaine de vacances pour la remettre à l'heure?

Actualité publiée il y a 6 années 4 mois 1 semaine
Curent Biology

Cette petite étude expérimentale et estivale, menée sur 8 adultes seulement, a examiné les effets de la lumière naturelle sur l'horloge biologique, par rapport à la lumière artificielle. Plus concrètement, les chercheurs de l’Université du Colorado ont évalué les effets, sur la mélatonine, hormone du sommeil, d’une semaine de vacances, en camping, au rythme de la lumière naturelle vs une semaine de vie « normale » avec exposition à la lumière extérieure et la lumière électrique intérieure. Les conclusions, publiées dans la revue Current Biology, montrent un décalage de 2 heures des horaires de sommeil.

Les bénéfices d'une horloge biologique bien réglée et en harmonie avec la lumière naturelle sont de plus en plus documentés. A contrario, de nombreuses études ont déjà montré le rôle essentiel d'une horloge biologique déréglée dans le développement de maladies chroniques comme l'obésité ou le diabète. Citons l'étude publiée en février dans les PNAS qui met en évidence les dégâts génétiques d'une horloge déréglée ou encore la récente étude publiée dans Nature Medicine qui souligne l'importance de l'horloge biologique comme chef d'orchestre du métabolisme. Une précédente étude publiée dans le Faseb Journal, en septembre 2011 montrait également, chez la souris, une prise de poids presque diminuée de moitié lorsque l'accès à la nourriture est planifié. Enfin, d'autres études ont également montré qu'un sommeil perturbé, donc une horloge déréglée était associée à une prise de poids assurée. Ici, les chercheurs se sont concentrés sur la mélatonine, l'hormone qui contrôle le cycle veille-sommeil.


La recherche est basée sur la théorie que la lumière électrique a bouleversé les habitudes de sommeil et d'autres rythmes biologiques naturels. Les chercheurs sont donc partis du « chronotype » des 8 participants, c'est-à-dire du calendrier de leur horloge biologique, des cycles des niveaux d'hormones et de température corporelle au cours de la journée, des heures favorables de lever et de coucher, évalué à l'aide de 2 échelles, le Morningness-Eveningness Questionnaire (MEQ) et le Munich Chronotype Questionnaire.

Les participants ont été évalués durant une semaine d'activités quotidiennes normales et durant cette semaine, exposés à une moyenne de 979 lux pendant les heures de veille. Puis ils ont été évalués durant une semaine de camping en plein air sous la tente, avec exposition à la lumière naturelle et, le soir, à la lumière…des feux de camp, à l'exclusion de toute lumière artificielle.

Les chercheurs constatent que,

· l'exposition moyenne à la lumière est 4 fois plus élevée en semaine « camping », qu'en semaine « normale »,

· en semaine camping, les participants sont exposés à beaucoup plus de lumière durant les 2 heures qui suivent le réveil,

· ils passent un plus grand nombre d'heures de leur période d'éveil à des niveaux de lumière plus élevés qu'en semaine d'activité normale,

· en revanche, en semaine d'activité normale, les participants sont exposés à plus de lumière électrique en soirée.

· Les niveaux de mélatonine :

- après une semaine d'activité normale, les niveaux de mélatonine montent environ 2 heures avant l'endormissement, vers minuit 30, et leur baisse commence bien après l'heure du réveil, vers 8 heures du matin environ,

- après une semaine de camping, les niveaux de mélatonine montent dès le coucher du soleil, et baissent avant le réveil au lever du soleil.

- Le changement de variation de la mélatonine est également associé à un décalage du sommeil, d'environ 1,2 heures mais pas avec une différence de durée ou de qualité du sommeil.

Les chercheurs concluent que l'exposition à la lumière électrique retarde les horaires et perturbe nos habitudes de sommeil et notre horloge biologique. C'est une petite étude mais qui ajoute aux preuves des effets réels de nos modes de vie « modernes » sur notre horloge biologique.

Source: Current Biology online August 1 2013 doi.org/10.1016/j.cub.2013.06.039 Entrainment of the Human Circadian Clock to the Natural Light-Dark Cycle (visuel © Max Topchii - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur l'Horloge biologique

Autres actualités sur le même thème