Vous recherchez une actualité
Actualités

HORLOGE BIOLOGIQUE: Votre salade aussi sait quelle heure il est

Actualité publiée il y a 6 années 3 mois 3 semaines
Current Biology

Les fruits et légumes ont-ils aussi une horloge interne et si oui, comment l’utiliser pour optimiser leurs bénéfices pour notre santé ? Les conclusions de cette étude originale de l'Université Rice et de Californie à Davis, publiée dans la revue Current Biology, montrent de réelles voies pour améliorer –sans pesticides- la résistance des cultures aux ravageurs et accroître leurs bienfaits en changeant les modes de stockage.

Car les fruits et légumes ne meurent pas au moment de leur récolte, explique le biologiste Janet Braam, auteur principal de l'étude : « Les fruits et légumes réagissent à leur environnement pendant des jours, et nous montrons qu'il est possible d'utiliser la lumière pour les inciter à produire plus d'antioxydants à certains moments de la journée ». L'équipe a en effet simulé des cycles jour-nuit de lumière et d'obscurité pour prendre le contrôle des horloges internes des fruits et légumes, dont le chou, les carottes, les courges et les myrtilles. Et, grâce à un éclairage contrôlé dans une enceinte étanche, les chercheurs montrent qu'ils peuvent entraîner les horloges circadiennes de plantes, fruits et légumes, même après leur récolte.


Résistance aux insectes et substances précieuses pour la santé : L'étude révèle qu'une espèce de plante en particulier, Arabidopsis thaliana va augmenter sa production de substances chimiques de lutte contre les insectes, quelques heures avant le lever du soleil et ici quelques heures avant la lumière en laboratoire.
-Or ces substances chimiques sont connues pour être des métabolites précieux pour la santé humaine. Le maintien de l'horloge interne après la récolte est donc bénéfique à la résistance aux insectes et pourrait également apporter des bénéfices pour la santé.

-Des résultats qui suggèrent que le stockage de fruits et légumes dans des entrepôts sombres, peuvent réduire leur capacité à garder ce rythme quotidien et pourrait raccourcir leur durée de conservation.

-Enfin, en manipulant l'horloge interne de certains légumes, comme le brocoli, les scientifiques parviennent à augmenter ses niveaux en glucoraphanine, un antioxydant anti-cancer déjà connu.

Et si d'autres stimuli…Une recherche soutenue par la Fondation Bill et Melinda Gates, qui va aussi regarder si d'autres stimuli, comme le toucher, peuvent améliorer la résistance des cultures, en particulier dans les pays en développement.