Actualités

HORLOGE INTERNE: Hommes et Femmes ne sont pas synchros

Actualité publiée il y a 11 années 1 mois 3 semaines
PNAS

Des chercheurs américains et un chargé de recherche de l’Inserm, viennent de montrer que…les Femmes sont en avance sur les Hommes. Au sens de leur horloge biologique. Selon cette étude, publiée dans les comptes rendus de l’Académie (américaine) des Sciences (PNAS), une journée “circadienne” pour les femmes durerait 6 mn de moins en moyenne en comparaison de celle des hommes. Cela signifie-t-il que les femmes sont plus rapides que les hommes? Non mais cela serait un début d’explication à une durée de sommeil généralement plus courte pour les femmes et à une prévalence plus élevée des insomnies.

L'horloge biologique circadienne est indispensable à la vie de tous les organismes vivants. Elle permet de rester synchronisé à la journée de 24 heures définie par l'alternance du jour et de la nuit. Les grandes fonctions biologiques, sont, directement ou indirectement, contrôlées par ce système: le cycle veille-sommeil, le système cardiovasculaire, digestif et immunitaire mais aussi les sécrétions hormonales, les performances cognitives... La vitesse de l'horloge n'est pas exactement la même pour toutes les espèces. Chez l'Homme, le cerveau la règle entre 23h30 et 24h30.


Les rythmes circadiens traduits par la production de mélatonine et l'évolution de la température du corps auraient une heure d'avance chez les femmes, même lorsque les femmes et les hommes ont un sommeil de même durée et une heure de réveil identique. Les femmes ont tendance à se réveiller plus tôt que les hommes et montrent une préférence pour les activités en matinée. Bien que le mécanisme neurobiologique qui sous-tend cette différence entre les sexes dans l'alignement circadien soit inconnu, plusieurs études chez les animaux ont déjà montré une différence entre les sexes sur la durée circadienne et dans l'alignement circadien entre les femmes et les hommes. Le mécanisme intrinsèque qui explique la différence des sexes dans la durée et l'alignement circadiens chez l'Homme est inconnu.

Les chercheurs ont analysé et mesuré le cycle circadien de 157 participants (52 femmes, 105 hommes, âgés de 18-74 ans) dans le cadre d'un protocole d'hospitalisation d'un mois.

· La durée d'un cycle s'avère très proche de 24 h [24,15 ± 0,2 h (24 h 9 min ± 12 min)],

· mais elle est en moyenne, très légèrement supérieure à 24 heures chez les hommes et les femmes (de 15 mn)

· La période circadienne intrinsèque est significativement plus courte chez les femmes [24,09 ± 0,2 h (24 h 5 min ± 12 min)] que chez les hommes [24,19 ± 0,2 h (24 h 11 min ± 12 min)]

· Une proportion significativement plus élevée de femmes ont des périodes circadiennes plus courtes que 24,0 h (35% vs 14%).

En moyenne donc, l'horloge biologique des femmes avance plus rapidement que celle des hommes et les femmes ont 2,5 fois plus de chance d'avoir un rythme circadien inférieur à 24 heures (35% vs 14%).

Ce décalage horaire pourrait expliquer pourquoi les femmes se réveillent en moyenne plus tôt et pourquoi l'insomnie touche 50% plus de femmes que d'hommes. "Connaitre cette différence entre hommes et femmes permettrait d'adapter les stratégies thérapeutiques (photothérapie, mélatonine…) actuellement utilisées pour traiter les troubles des rythmes biologiques et du sommeil. On pourrait par exemple moduler l'heure d'administration et la dose selon le sexe" souligne Claude Gronfier de l'Inserm.