Vous recherchez une actualité
Actualités

HYPERACTIVITÉ (TDAH): Et si le sommeil était la clé du traitement?

Actualité publiée il y a 4 années 10 mois 2 semaines
BMJ

Chez les enfants atteints de trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH), le sommeil n’a-t-il pas tout son rôle à jouer ? C’est la question que se sont posée ces chercheurs australiens, qui confirment dans le British Medical Journal, l’efficacité d’interventions visant à améliorer les problèmes de sommeil de ces enfants, avec des bénéfices évidents en termes de réduction des symptômes et d’amélioration des comportement, fonctionnement quotidien et mémoire de travail. Enfin, un autre effet positif peut parfois être constaté…sur la santé mentale de leurs parents.


Les chercheurs du Royal Children's Hospital de Parkville et de l'Université de Melbourne ont mené cet essai comparatif randomisé avec 244 enfants âgés de 5 à 12 ans, atteints de TDAH. Les enfants ont été répartis, soit pour bénéficier d'une intervention menée par des psychologues ou des pédiatres portant sur les pratiques d'hygiène du sommeil, sur 2 consultations bimensuelles avec un suivi téléphonique. Les enfants « témoins » ont bénéficié du suivi habituel (soins standards). Les principaux critères de l'étude, étaient, à 3 puis à 6 mois, la gravité des symptômes, des troubles du sommeil, du comportement, la qualité de vie, le fonctionnement quotidien, la mémoire de travail et le niveau de stress.

L'intervention « sommeil » vs « soins standards » s'avère efficace, avec,

· une réduction significativement plus importante des symptômes du TDAH à 3 et à 6 mois,

· une amélioration de la qualité de sommeil :

- à 3 mois 30% des enfants du groupe intervention présentaient encore des troubles modérés à sévères du sommeil vs 56% pour l groupe témoin,

- à 6 mois, 34% vs 46% ;

- soit une réduction du risque de trouble du sommeil, à 3 mois, estimé à 25% pour les enfants ayant bénéficié de l'intervention.

Les auteurs estiment que le tiers à la moitié de l'effet bénéfique de l'intervention sur les symptômes du TDAH est médiatisé par l'amélioration du sommeil.

- Les familles des enfants du groupe d'intervention signalent une amélioration significative sur tous les critères, sauf sur la santé mentale des parents !

- Les enseignants des enfants du groupe d'intervention signalent une amélioration également plus significative du comportement à l'école et de la mémoire de travail.

En conclusion, même une intervention courte visant à restaurer une meilleure qualité de sommeil chez l'enfant hyperactif peut réduire d'un tiers à la moitié la sévérité des symptômes de TDAH, la plupart des bénéfices obtenus étant « durables », -ici 6 mois après l'intervention-, précisent les auteurs.

Source: BMJ2015;350:h68 20 January 2015 Impact of a behavioural sleep intervention on symptoms and sleep in children with attention deficit hyperactivity disorder, and parental mental health: randomised controlled trial (Visuel Fotolia)

Plus d'études sur le TDAH

Autres actualités sur le même thème